Budget 2010

La situation financière de la commune de Forest empire d’année en année. Or, on a la mauvaise impression de voir un collège spectateur plutôt qu’acteur de son propre destin.

Au rythme où on va, au regard des réserves qui s’évaporent et à la lumière du manque d’initiatives prises par le Collège pour améliorer la situation financière, on se demande comment cette majorité va s’en sortir et surtout quand le citoyen va devoir passer à la caisse…

Le manque de volonté politique de la majorité pour lutter efficacement contre certains problèmes récurrents justifie la grogne du citoyen.

L’an dernier déjà, je proposais des pistes pour améliorer et les finances et le cadre de vie des citoyens.

Aujourd’hui, l’importance de l’exécution de ces pistes devient urgente.

Forest doit absolument mettre le paquet sur :

  • le stationnement
  • la lutte contre les incivilités.

Intervention de Marc LOEWENSTEIN, Conseiller communal MR-FDF, à l’occasion de la discussion sur le budget 2010

Mesdames et Messieurs, Chers Collègues,

Outre le fait que la situation financière de la commune de Forest empire d’année en année, la situation générale semble rester inchangée par rapport à l’an dernier et on a la mauvaise impression de voir un collège spectateur plutôt qu’acteur de son propre destin.

Un budget, ce n’est pas un simple tas de chiffres dans des cases. Un budget c’est la traduction de la politique menée par la majorité. Or, en lisant ce budget, on ne trouve pas de nouvelles impulsions. Cette commune vivote, un sparadrap par ci, un autre par là, mais pas de lignes directrices efficaces, ou en tous les cas, rien de visible et de concret pour bon nombre de Forestois.

En 2009, je pointais déjà des dépenses de fonctionnement en hausse de 24,8% par rapport aux comptes 2007. Aujourd’hui, on note une augmentation de 57,6% par rapport aux comptes 2008. On passe d’un montant de 5.226.082 € à 8.241.510 €. Quant aux frais de personnel, alors qu’ils augmentaient déjà de 9,95 % l’an dernier, ils augmentent encore de 10,43% cette année. En chiffres, on passe de 36.170.042 € à 39.944.810 €, soit une augmentation de presque 4.000.000 € !

Au rythme où on va, au regard des réserves qui s’évaporent et à la lumière des initiatives prises par le Collège pour améliorer la situation financière, on se demande comment cette majorité va s’en sortir et surtout quand le citoyen va devoir passer à la caisse…

De nombreux citoyens manifestent leur agacement, parfois leur colère, face à l’inertie de la majorité, face à des choix (ou des non choix) politiques qui n’améliorent pas concrètement leur quotidien. Or, si la commune bénéficie de recettes, c’est aussi grâce à eux, grâce aux impôts qu’ils paient et à la part de l’IPP retrocédée aux communes (plus de 15% des recettes). Si ces impôts sont destinés à la collectivité, aux services que les communes offrent aux citoyens, force est de constater que, même si la majorité PS-ECOLO dit faire avec les moyens du bord, sa gestion publique de certains dossiers laisse à désirer.

Le manque de volonté politique de la majorité pour lutter efficacement contre certains problèmes récurrents justifie la grogne du citoyen, la mauvaise image qu’il peut avoir du politique et agrandit le fossé entre le citoyen et le politique. Ces sentiments, je ne les invente pas, je ne fais que synthétiser simplement les témoignages de citoyens.

Je le disais déjà l’an dernier, même si Forest est sous plan d’assainissement, elle ne doit pas uniquement compter sur les aides régionales, fédérales ou encore européennes. Des solutions ne viennent pas seulement de l’extérieur. La majorité PS-ECOLO doit, comme d’autres communes le font et qui sont également dans des situations financières difficiles, prendre son destin en main et user de toutes les prérogatives qui sont les siennes pour améliorer, et sa situation financière, et le cadre de vie de ses citoyens.

Selon moi, et je reviens là sur des pistes déjà proposées l’an dernier mais dont l’importance de leur exécution devient urgente, deux initiatives très concrètes doivent être la priorité de la majorité forestoise :

  • Mettre en œuvre aussi rapidement que possible un plan de stationnement
  • Lutter fermement contre les incivilités.

Concernant le plan de stationnement :

Lorsque l’on sait que les horodateurs assortis de cartes de riverain rapportent grosso modo aujourd’hui 15 millions € aux communes qui en disposent. Il est impensable, surtout dans la situation dans laquelle se trouve Forest, que la majorité fasse l’impasse sur cette manne et que le plan de stationnement ne soit pas encore mis sur pied.

Or, voilà plus de 3 ans que la majorité PS-Ecolo est en place et, même si les plans se discutent toujours dans les coulisses, dans la rue, on en est toujours au point mort.

Depuis longtemps les Forestois souffrent de nombreux problèmes qu’il y avait lieu de résoudre déjà en marge du plan de stationnement tant attendu :

  • Forest est encerclée de communes où le stationnement est payant, je pense ici à Saint-Gilles, Uccle et Ixelles. Résultat : il y a des places libres dans les communes payantes, tandis que le stationnement dans les rues limitrophes forestoises est saturé.
  • Forest abrite une grande salle de spectacles et maintenant un nouveau lieu récréatif pour les enfants. C’est une bonne chose d’avoir des lieux attractifs dans la commune mais où sont les mesures d’accompagnement ? Qu’est-ce que la commune fait pour les riverains ? Quid du stationnement sauvage sur les trottoirs, les arrêts de bus ou encore sur les places handicapées ?
  • Enfin, vu que le stationnement est gratuit à Forest et que certaines rues larges s’y prêtent bien, on constate souvent des camions stationnés pendant plusieurs jours en zone résidentielle.

Voilà quelques problèmes de stationnement auxquels la majorité doit répondre aujourd’hui et pas demain. Comment ? Par des mesures transitoires ? Un système de navettes pour Forest National ? Une verbalisation plus systématique des stationnements sauvages et inciviques ? Des pistes existent, elles ne coutent pas mais rapportent à la commune. Encore faut-il vouloir les mettre en œuvre.

Concernant la lutte contre les incivilités :

Des lois de 1999 et 2004 ont offert de nouveaux instruments juridiques aux communes. Elles les dotent, en marge de ce que peut faire la police, du pouvoir de lever des amendes administratives permettant de traiter plus efficacement, plus rapidement et plus systématiquement les incivilités qui pourrissent le quotidien des gens.

Ces comportements qui perturbent l’ordre public ou provoquent des nuisances doivent être sanctionnés. Et il ne faut pas aller très loin pour voir que ça marche : Saint-Gilles, par exemple, est passée de 454 constats en 2007 à 752 en 2009.

Lors du budget 2009, je regrettais déjà, chiffre à l’appui, le manque d’entrain de la commune à être plus proactive en matière de lutte contre les incivilités. J’évoquais déjà cette petite source de financement complémentaire qui rendrait surtout service au citoyen en termes de sécurité et de propreté. Lutter contre les incivilités, c’est, à côté du travail d’information et de prévention, donner une impulsion, à côté de la police, auprès du personnel communal, c’est former des agents communaux et les doter du pouvoir de constater les infractions, à charge en suite à l’agent sanctionnateur, en l’occurrence ici, le secrétaire communal, de lever des amendes administratives comme cela se fait dans de nombreuses communes bruxelloises.

Force est de constater qu’aujourd’hui, rien n’a changé. Sans parler ici des problèmes de vandalisme, notamment sur les voitures, qui relèvent du conseil de police, les incivilités ne sont que beaucoup trop peu traquées, et ce, au détriment du citoyen.

On aura tout compris en regardant dans le budget de la commune le montant prévu en 2010 au poste des recettes de la taxe sur les incivilités/salissures des voies et lieux publics.

Alors que, par exemple, la commune d’Auderghem (30.000 habitants) prévoit 50.000 €, celle de Woluwe-Saint-Lambert (50.000 habitants) 20.000 € et Watermael-Boitsfort (25.000 habitants) 13.000 €, la commune de Forest, 50.000 habitants, et sa majorité PS-ECOLO n’a prévu, comme recette d’amendes administratives liées à la lutte contre les incivilités, qu’un montant de 2.600 € pour 2010. Soit 20 fois moins qu’Auderghem qui compte 20.000 habitants en moins, 8 fois moins que Woluwe-Saint-Lambert qui en compte autant et 5 fois moins que Watermael-Boitsfort qui compte la moitié du nombre d’habitants.

Ca ne sert à rien de se lamenter sur l’absence de moyens, le personnel existe, il faut faire des choix politiques et mettre le paquet là où on veut voir améliorer le cadre de vie des Forestois. C’est vrai que la commune a de très sérieux problèmes financiers, mais ce n’est pas la seule et on ne peut pas constamment se cacher derrière ces problèmes et refuser d’aller de l’avant.

La commune dispose de plusieurs armes pour agir, il y a la police, les stewards, éventuellement les agents des services taxes ou encore des services des travaux qui peuvent se répartir les tâches et jouer un rôle concret au bénéfice et des Forestois et de la commune. Espérons qu’il en soit ainsi.

Au vu de tout ce qui a été dit, vous l’aurez compris, tout le FDF, tout comme le MRLB, votera contre le budget 2010.

Marc Loewenstein