Motion visant une gestion plus écologique des déchets verts et du centre de compostage

Depuis des années, des riverains et des travailleurs se trouvant à proximité du centre de compostage se plaignent, à juste titre, des nuisances olfactives générées par ce centre.

En visitant les lieux, initialement pour s’imprégner de l’odeur nauséabonde du compostage, on a pu y découvrir un non sens environnemental :

  • alors qu’au départ du centre de compostage, les sacs verts étaient éventrés et vidés par le personnel avant le début du cycle de compostage,
  • aujourd’hui, vu la surcharge de travail et le manque de personnel, ces mêmes sacs verts, non-biodégradables, restent mélangés aux déchets verts pendant toute la durée du compostage et produisent au final du composte pollué de petit bouts de plastiques, ce même composte qu’un particulier pourra venir acheter au centre pour cultiver son potager.

C’est un comble compte tenu du but poursuivi par le tri sélectif et le recyclage des déchets.

Par conséquent, le conseil communal de Forest demande au gouvernement bruxellois d’imposer l’utilisation de sacs verts biodégradables, de donner la possibilité à tous les Bruxellois d’utiliser les conteneurs agréés pour y stocker les déchets verts, de mobiliser plus de personnel à Bruxelles-Compost et d’étudier tout moyen utile pour réduire au plus vite les nuisances olfactives.

Motion visant une gestion plus écologique des déchets verts et du centre de compostage

(déposée par Marc Loewenstein, Daniel Cremer, Guy Vanroy & Camille Rongé)

Le Conseil communal de Forest,

Vu les problèmes de nuisances olfactives générées par le centre de compostage situé sur le boulevard de la IIème Armée britannique à Forest ;

Vu les nombreuses plaintes et réactions d’habitants du sud de la Région bruxelloise auprès des autorités publiques régionales et communales ;

Vu le dôme installé en 2006 par Bruxelles-Compost afin d’y canaliser les odeurs les plus fortes lors des retournements d’andains ;

Vu que ce dôme améliore la situation mais ne constitue pas la solution la plus efficace, sa capacité ne permettant pas de couvrir tous les déchets verts stockés au centre de compostage

Vu en outre l’annonce d’une généralisation progressive de la collecte des déchets verts sur les dix-neuf communes ;

Vu que la capacité maximale de déchets verts admissibles au centre de compostage conformément aux prescrits du permis d’environnement est de 25 000 tonnes, dont 20 000 tonnes qui peuvent y être traitées ;

Vu que, aujourd’hui, les déchets arrivent la plupart du temps au centre de compostage dans des sacs en plastique verts non biodégradables ;

Que, alors qu’au tout début du centre, ces sacs étaient vidés avant le début du cycle de compostage, ce système a rapidement été abandonné et ces sacs entrent dans la chaine du compostage avec les déchets verts ;

Que cela a pour conséquence que :

  • le traitement des déchets verts est ralenti ;
  • un tri a posteriori et non minutieux des déchets verts et du plastique est effectué lors de la transformation finale en composte ;
  • le composte final qui sera vendu à des professionnels et particuliers contient des petits morceaux de plastique ;

Vu que cette pratique est contraire à l’objectif de la collecte sélective et de ce centre, à savoir, permettre de recycler des déchets et diminuer l’empreinte écologique des usagers ;

Vu que Bruxelles-Compost est l’un des rares centres de compostage en Belgique et même en Europe à pratiquer de la sorte et que les deux autres régions utilisent des procédés de collectes respectant l’environnement (poubelles rigides, sacs en papier ou biodégradables) ;

Vu que cette différence de traitement des déchets verts a pour conséquence que le transfert de ces déchets en cas de surcapacité de Bruxelles-Compost vers un autre centre de compostage en Belgique ou dans un pays limitrophe est rendu très difficile, voire impossible ;

Vu que la question de la collecte écologique des déchets verts concerne tous les Bruxellois mais les nuisances liées à l’exploitation du centre de compostage concernent essentiellement les habitants des communes de Forest et Drogenbos ;

Vu que les travailleurs occupés dans le zoning à proximité directe du site, notamment ceux de la déchetterie, sont les premiers à subir ces nuisances au quotidien ;

Vu que l’amélioration du système de compostage des déchets verts à Bruxelles dans le respect de l’environnement permettrait de réduire les nuisances olfactives générées par les retournements d’andains ;

Que cette amélioration nécessite des actions concrètes de la part des pouvoirs publics.

Vu le projet du gouvernement bruxellois d’installer un centre de biométhanisation sur un terrain situé en face de Bruxelles-Compost, de l’autre côté du boulevard de la Deuxième Armée Britannique

Que ce nouveau centre de biométhanisation ne pourra pas traiter tous les déchets verts, de surcroît, dans l’état où ils arrivent aujourd’hui au centre.

Qu’il y a donc lieu de prendre des dispositions complémentaires à la construction de centre de biométhanisation ;

Vu que la différence de prix entre un sac vert biodégradable et un sac vert normal ne représente qu’un surcoût d’environ 30 à 40 centimes par sac ;

Que de tels sacs rendraient la filière totalement verte et permettrait d’accélérer, de surcroît, le processus de traitement du compost d’environ 30% ;

Vu que l’introduction du sac vert biodégradable ne représenterait pas un surcoût important pour les usagers dès lors que, parallèlement, ils pourraient opter pour le stockage de leurs déchets verts dans les conteneurs agréés ;

Vu que ces conteneurs agréés ne peuvent être aujourd’hui utilisés que par les habitants d’immeubles à appartement, les titulaires d’un abonnement commercial et les collectivités au sens de l’article 10 du Règlement du 19 décembre 2008 relatif à l’enlèvement par collecte des immondices (M.B. 14 janvier 2009) ;

Demande au Collège d’inviter le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale :

  • À imposer l’utilisation de sacs verts transparents biodégradables pour la collecte des déchets verts ;
  • À autoriser tous les Bruxellois à utiliser les conteneurs agréés pour y stocker les déchets verts ;
  • À étudier, en marge de la construction du centre de biométhanisaton,
    • si le marché de construction y afférent n’est pas attribué avant le mois de décembre 2012, la possibilité d’agrandir le dôme existant pour tendre vers une couverture totale du site ;
    • tout moyen utile pour réduire au plus vite les nuisances olfactives ;
  • À mobiliser plus de personnel sur le site de Bruxelles-Compost.

Cette motion a été adoptée à l’unanimité des membres du conseil communal.