Le Plan communal de Mobilité de Forest

Lors du conseil communal du 5 juillet 2011, le conseil communal a adopté, majorité contre opposition, dans l’indifférence et le désintérêt le plus total de la majorité, le rapport final du Plan communal de mobilité de Forest.

Seul le groupe MR, par mon intermédiaire, s’est exprimé sur le sujet. Le cdH et le conseiller indépendant ont suivi.

  • Compte tenu de manque d’information des conseillers communaux quant aux tenants et aboutissants précis de ce plan,
  • Compte tenu de nombreuses objections soulevées par des comités de quartier (Cité Messidor, Diabolo Massenet, av. Everard…) et de l’absence de réponse du Collège,
  • Considérant qu’il s’agit là d’une déclaration d’intentions vague, reflétant sans doute les désaccords au sein de la majorité,
  • Compte tenu de l’absence de tout plan de financement,

le groupe MR a voté contre le rapport final du Plan communal de mobilité.

Intervention de Marc Loewenstein, conseiller communal MR-FDF, au conseil communal du 5 juillet 2011

Concerne : Le Plan communal de Mobilité de Forest

Au nom du groupe MR, je voudrais tout d’abord regretter que pour un point aussi important que le Plan Communal de Mobilité, il n’y ait pas eu de réunion spécifique organisée par le collège pour permettre aux conseillers communaux, qui ont à approuver aujourd’hui ce rapport final, de disposer de tous les éléments pour prendre une décision en pleine connaissance de cause.

Nous avons certes pu télécharger sur internet le projet de rapport final et les fiches, documents également accessibles à la population pour les besoins de l’enquête publique. Mais il nous semblait néanmoins utile de disposer d’informations plus précises, de poser des questions quant à certains projets et de savoir dans quelle mesure le collège a suivi les avis des personnes qui ont réagi à ce projet de plan communal de mobilité.

Parlant justement de ces avis, dans le point qui nous est soumis, il est dit, je cite :

« l’enquête publique a permis à plus de 100 personnes de réagir et que, parmi ces réactions, 35 expriment une réelle satisfaction concernant le contenu du PCM et espèrent sa mise en place, 4 avis se positionnent contre le PCM. Le reste des commentaires comprend des remarques ou des avis sur certains points du dossier sans donner d’avis sur le plan en général »

Il me semble que cette analyse des réactions est quelque peu biaisée :

  • Tout d’abord, de la manière dont les phrases sont tournées, on a l’impression qu’il y a 35% des personnes qui ont répondu « OUI » au plan et 4 % qui sont contre, tandis que les 61% restant ont donné un avis sur un point particulier et pas sur le plan général, ce qui induit, si je lis bien entre les lignes, que ces avis concernent des points de détails et donc, par définition, qu’ils ne sont pas fondamentaux. Si l’on traduit cette phrase autrement, on constate que sur les plus de 100 « personnes » qui ont réagi, au total 110, 31% sont pour et 69% sont contre ou partiellement contre. La tournure de phrase donne l’impression que l’on minimise les réactions négatives au plan. Remplacer par exemple les termes « le reste » par « 71 » donne déjà une autre image de la situation.
  • Ensuite, il me semble que la notion de personnes est à relativiser dans la mesure où, souvent, quand quelqu’un est content, il se contente de le dire seul (ou de ne pas réagir), mais quand quelqu’un n’est pas satisfait d’une mesure, il essaie souvent de mobiliser des personnes autour de lui pour donner plus de poids à sa position. Même s’il y a des courriers de réactions négatives en nom personnel, il y a certainement également des courriers de comité de quartier qui ont été adressé au collège. Ce qui relativise beaucoup les chiffres repris dans la note du Collège et augmentent sans doute le nombre d’insatisfaits.

Je ne vais pas rentrer aujourd’hui dans le détail des mesures du PCM mais je voulais juste noter que, alors que le conseil communal va voter aujourd’hui le rapport final de ce Plan, plusieurs collectifs de citoyens réagissent contre les aménagements proposés dans leurs quartiers, souvent de manière constructive et argumentée, et ne sont pas suivis par la commune :

  • Même si le réaménagement de la chaussée de Neerstalle a été mis entre parenthèses et que le Collège a promis, à l’occasion d’une interpellation du public, de consulter la population avant de prendre toute mesure touchant à leur quartier ;
  • Il reste encore quelques dossiers chauds pour lesquels les citoyens attendent des réponses de la commune. Je pense notamment :
    • au projet de Diabolo Massenet, approuvé par la commission vélo de la commune et pour lequel un collectif important de riverains du quartier se sont mobilisés ;
    • au réaménagement de la Cité Messidor, qui fera sans doute l’objet d’une interpellation publique en septembre
    • ou encore au réaménagement de l’avenue Everard dont Michel Borcy parlera tout à l’heure.

En outre, dans ce plan qui porte bien son nom, et c’est d’ailleurs bien précisé dans la note du collège, malgré le travail très important réalisé par le bureau d’étude, il s’agit, je cite, d’un « outil de planification destiné à orienter la politique de mobilité », les fiches d’action sont des « pistes susceptibles d’être modifiées » ou encore « la commune adoptera un processus de mise en œuvre flexible dans une optique durable »…

Au vu de ces qualificatifs, on reste beaucoup trop dans le vague et la prudence, et ce d’autant plus qu’il faut non seulement les moyens financiers suffisants, mais aussi, et c’est très important, la volonté politique, d’abord et avant tout du collège, et, ensuite, des partenaires comme la Région mais surtout la STIB et la SNCB, qui n’ont pas eu beaucoup de considération pour Forest ces derniers temps, pour que toute une série de mesures soient concrétisées.

En conclusion,

  • compte tenu de manque d’information des conseillers communaux quant aux tenants et aboutissants précis de ce plan,
  • compte tenu de certains dossiers soulevés par des comités de quartier,
  • et compte tenu de cette simple déclaration d’intentions sans prévoir aucun financement,

le groupe MR votera contre le rapport final.

Marc Loewenstein