Pourquoi les FDF ont voté contre le Plan communal de stationnement ?

Lors du conseil communal du 29 mai dernier, la majorité PS-Ecolo a présenté son Plan communal de stationnement pour Forest.

Nous sommes favorables à une gestion organisée du stationnement à Forest, mais au bénéfice des riverains.

Nous avons voté contre le plan proposé à cause :
- des cartes "riverain" trop chères
- du caractère payant des cartes "visiteur" lors des concerts à Forest National.

Nous avons également dénoncé la lenteur de la mise en oeuvre du plan et les lourdes conséquences budgétaires que cela implique pour la commune.

Intervention de Marc Loewenstein, chef de groupe FDF, lors du conseil communal de Forest du 29 mai 2012 au sujet du Plan communal de stationnement.

Pourquoi les FDF ont voté contre le Plan communal de stationnement ?

Lors du conseil communal du 29 mai dernier, la majorité PS-Ecolo a présenté son Plan communal de stationnement pour Forest.

Les FDF est bien sur favorables à une gestion organisée du stationnement sur son territoire. Ils sont favorables à un système de stationnement payant à Forest, mais à un système de stationnement payant au bénéfice des riverains.

L’objectif de ce plan doit être notamment :

  • de réguler le stationnement dans la zone de Forest National,
  • d’éradiquer le phénomène des voitures ventouses,
  • et d’éviter le report de charges des communes voisines, charges subies aujourd’hui par de nombreux frontaliers des communes de Saint-Gilles, Ixelles et Uccle.

Le règlement-taxe qui nous est soumis aujourd’hui apporte certes de réponses, mais pose également des questions quant à l’opportunité de certains choix faits par la majorité.

La mise en place d’une zone Forest National, le fait de rendre valable la carte riverain sur une rue située à cheval sur 2 communes ou encore les dispenses du paiement de la taxe pour les personnes handicapées, le personnel médical et paramédical constituent une évolution positive, même s’il a fallu attendre sis longtemps et que, depuis cinq ans, les FDF proposent des solutions à ces problématiques.

Ceci dit, certains choix de la majorité nous obligent à rejeter ce plan :

- LES TARIFS DES CARTES RIVERAIN : Lorsque l’on compare les tarifs proposés par le collège aux communes voisines (voir au-delà), on note que Forest est la commune la plus chère. Or, Forest n’est pas une île au sein de la Région bruxelloise et, pour des raisons d’équité, il paraît juste de faire correspondre les tarifs le plus possibles à ceux exercés par les communes voisines. De plus, les Forestois paient déjà des impôts et, autant nous concevons qu’on peut taxer les visiteurs (c’est le cas entre autres avec la zone évènement Forest National), autant nous estimons qu’il est important de favoriser les Forestois et de mettre en place un plan communal de stationnement à leur bénéfice.
Nous avons proposé un amendement rejeté par la majorité. Celui-ci prévoyait de faire correspondre le prix des cartes de riverains à ceux en vigueur à Saint-Gilles. Pourquoi ? Parce que la frontière entre Forest et Saint-Gilles est importante et c’est là que les reports de charges se font particulièrement ressentir. Alors que la majorité a voté la première carte du ménage à 15€, la seconde à 100€ et la troisième à 200€, elle a refusé notre proposition de diminuer la première carte à 5€ et la seconde à 50€.

- LA CARTE VISITEUR PAYANTE : En outre, à côté de la mise en place de la zone « évènement Forest National », la majorité PS-Ecolo a décidé que les riverains souhaitant disposer d’une carte visiteur pour leurs invités paient celle-ci 10€ chaque année. Les FDF estiment que ce n’est pas aux riverains à payer ce montant pour donner le droit à leurs invités de stationnement sans être soumis au tarif « Forest National ». Dès lors, nous avons proposé de passer plutôt par un système de caution en échange de cette carte, amendement également refusé par la majorité.

Enfin, les FDF regrettent amèrement la lenteur de la mise en œuvre de ce Plan et les conséquences que cela aura sur le plan budgétaire.

Pourtant rien n’est neuf. Une situation transitoire, par exemple pour les frontaliers qui subissent les reports de charges, aurait pu voir le jour depuis belle lurette, d’autant plus que le système voté aujourd’hui ne sera sans doute mis en œuvre, si tout va bien, qu’à la fin de l’année 2012.

D’un point de vue budgétaire, la commune avait misé sur 3.100.000 € de recettes via les horodateurs. Cette mise en œuvre tardive va obliger la commune à trouver cette somme considérable ailleurs ! Lorsque l’on connait la situation financière à Forest, on sait que c’est une manière de plus pour creuser le gouffre dans lequel la commune s’enfonce.

Marc LOEWENSTEIN