Lutter contre la malpropreté : un combat quotidien

En plus d’une présence quotidienne de trois agents répresseurs qui sillonnent, depuis le 1er janvier 2013, tout le territoire de la commune pour lutter contre les incivilités (sacs sortis en dehors des heures, dépôts clandestins, déjections canines, respect des contrats commerciaux), le service propreté organise, en collaboration avec Bruxelles-Propreté et la police, des actions de plus grandes envergures dont des barrages routiers où, principalement, les véhicules utilitaires sont inspectés dans le but de lutter contre les dépôts sauvages, le transport de déchets dangereux, le commerce illégal de métaux…

Quelques chiffres...

En plus d’une présence quotidienne de trois agents répresseurs qui sillonnent, depuis le 1er janvier 2013, tout le territoire de la commune pour lutter contre les incivilités (sacs sortis en dehors des heures, dépôts clandestins, déjections canines, respect des contrats commerciaux), le service propreté organise, en collaboration avec Bruxelles-Propreté et la police, des actions de plus grandes envergures dont des barrages routiers où, principalement, les véhicules utilitaires sont inspectés dans le but de lutter contre les dépôts sauvages, le transport de déchets dangereux, le commerce illégal de métaux…

Quelques chiffres :

Bilan de la cellule répression (janvier-mai 2013) :

  • 3057 sacs (et cartons) contrôlés  862 procès-verbaux dressés
  • 14 maîtres de chiens contrôlés  5 procès-verbaux dressés
  • 39 dépôts clandestins contrôlés  36 procès-verbaux dressés
  • 28 flagrants délits

Au total, 931 procès-verbaux dressés pour incivilités

Action barrage routier du 26 avril, bd de la 2ème Armée britannique, et du 24 mai, avenue Van Volxem :

  • 310 véhicules contrôlés
  • 17 mesures de contraintes (obligation de prouver l’élimination des déchets)
  • 4 procès-verbaux
  • 50 m³ de déchets saisis
  • 1 perception immédiate
  • 1 véhicule embarqué par la police pour défaut d’assurance et d’immatriculation.