Les salles de fitness et la santé

800.000 personnes sont actuellement inscrites dans des salles de fitness en Belgique. Lorsqu’on connaît les bénéfices du sport sur la santé, une telle tendance ne peut être que favorable. Cependant, bénéfices il y a lorsque les exercices sont bien exécutés.

Ma question vise à interroger le gouvernement bruxellois sur les actions mises en place pour prévenir les usagers des risques qu’ils peuvent encourir s’ils ne sont pas suivis ou s’ils sont suivis par des personnes qui n’ont pas toute l’expertise requise pour donner les meilleurs conseils.

Question orale de M. Marc LOEWENSTEIN, Député bruxellois DéFI, à Mme Cécile Jodogne, Ministre, chargée de la Fonction publique et de la politique de la Santé ET Mme Fadila Laanan, Ministre-Présidente, chargée du Budget, de l’Enseignement, du Transport scolaire, de l’Accueil de l’Enfance, du Sport et de la Culture

Concerne : La promotion de la santé dans les salles de fitness à Bruxelles

La dernière émission « Question à la Une » traitait un sujet intéressant de nombreux Bruxellois : les salles de fitness. Il apparaît qu’environ 800.000 personnes sont actuellement inscrites dans des salles de fitness en Belgique. Lorsqu’on connaît les bénéfices du sport sur la santé, une telle tendance ne peut être que favorable. Il s’agit d’un réel engouement pour la discipline. Le positionnement économique « low cost » de nombre de ces salles de fitness semble par ailleurs avoir séduit certains usagers et permis à d’autres, qui n’avaient auparavant pas les moyens financiers, d’accéder désormais à ces salles.

En tant que responsables politiques, plusieurs éléments peuvent nous interpeller, certains relevant de nos compétences, d’autres pas. Je pense à la protection des consommateurs dans le cadre des contrats d’abonnement, à la concurrence entre différentes salles et au litige né dernièrement avec une salle low-cost bien connue, à la législation qui encadre les salles de sport, mais aussi et surtout, aux questions liées à la santé.

Dans le reportage du 13 janvier dernier, on découvrait notamment que certaines salles employaient des coachs non formés pour animer des cours collectifs ou donner des conseils aux clients. Si certains d’entre eux peuvent être de très bons autodidactes, il n’en demeure pas moins que, dans un tel environnement, la pratique d’exercices physiques et l’usage de différents types de machines nécessitent des conseils sérieux pour éviter au maximum les pépins physiques et les conséquences parfois très malheureuses sur la santé des clients.

Des initiatives existent pour répondre à certains problèmes, je pense notamment à celle du gouvernement fédéral ou plutôt du ministre compétent visant à inviter les organisations responsables à signer un code de conduite, code non obligatoire mais contraignant pour ceux qui y souscrivent, c’est un début.

Mais l’objet de ma question vise ici davantage à mettre l’accent sur les aspects liés à la santé et aux outils qui pourraient être mis en place pour prévenir les usagers des risques qu’ils peuvent encourir s’ils ne sont pas suivis dans leur pratique du sport ou s’ils sont suivis par des personnes qui n’ont pas toute l’expertise requise pour donner les meilleurs conseils.

La Déclaration de politique générale engageait le Collège à poursuivre une politique sportive rendant le sport accessible à tous dans les meilleures conditions possibles, parmi ces conditions, peut-être que mes préoccupations s’y retrouvent déjà.

Compte tenu de ce qui précède, Mesdames les Ministres, je souhaite vous poser les questions suivantes :

  • Avez-vous connaissance de ce nouveau code de conduite ? Pourriez-vous nous préciser ce qu’il recouvre exactement et quelle proportion de salles bruxelloises y a adhéré ?
  • Pour ce qui est des enjeux liés à la santé des usagers, des actions sont-elles menées par le Collège – à l’attention des exploitants et des clients – pour prévenir des problèmes qui pourraient naître d’un mauvais usage des machines ou de mauvais conseils de coachs mal formés ou pas formés du tout ? Dans l’affirmative, quelles sont-elles ?

Marc LOEWENSTEIN

Pour découvrir le compte rendu des débats, cliquez ici et choisissez le compte rendu des séance et la date du 22 janvier 2016. Il est disponible quelques jours après la date du débat.

Dans la même rubrique :

 


Restez informés