Le réseau SNCB à Bruxelles

La SNCB a présenté dernièrement son plan de transport 2017. L’occasion pour faire part de la vision de ce qu’on en veut pour Bruxelles.

Aujourd’hui, le réseau ferré intra-bruxellois, pourtant extrêmement riche et dense, n’est pas envisagé comme un moyen de transport intra-bruxellois complémentaire aux autres modes de transport public. Or, plusieurs lignes S offrent une liaison exceptionnelle sans réelle alternative par d’autres transports publics.

Intervention de Marc LOEWENSTEIN, Député bruxellois DéFI, dans l’interpellation concernant le volet bruxellois du plan de transport 2017 de la SNCB – Commission de l’Infrastructure du 29 juin 2016

Si la démarche de la SNCB semble donner l’opportunité aujourd’hui de donner notre avis, notamment par la présentation dernièrement de son plan de transport 2017 aux bourgmestres et parlementaires bruxellois, il est aussi important de disposer d’outils d’information adaptés afin de donner notre avis en pleine connaissance de cause.

Ainsi, le document présenté lors de la réunion du 30 mai 2016 n’a été que partiellement transmis.

Toute la partie concrète relative aux lignes a été supprimée car, selon la SNCB, « il s’agit en ce moment seulement d’une proposition en nous voulons éviter qu’elle soit interprétée comme définitive. »

Par ailleurs, la présentation ne permet pas de se faire une idée claire quant à l’amélioration de la desserte des points d’arrêt en intra-bruxellois.

Ma première question vise donc à vous demander si le Gouvernement bruxellois dispose de son côté d’un document plus complet lui permettant de faire valoir les demandes bruxelloises en pleine connaissance de cause ?

Quant à la vision, la présentation du 30 mai confirmait la vision fonctionnelle que la SNCB a de la Région bruxelloise, qui est considérée comme un pôle d’emplois vers et depuis lequel il faut transporter les navetteurs venant des autres grandes villes du pays.

Malheureusement, le réseau ferré intra-bruxellois, pourtant extrêmement riche et dense, n’est pas envisagé comme un moyen de transport intra-bruxellois complémentaire aux autres modes de transport public.

Or, plusieurs lignes S offrent une liaison intra-bruxelloise exceptionnelle sans réelle alternative par d’autres transports publics :

  • ligne S1 qui relie Uccle-Stalle à Gare Centrale en 12 minutes (aujourd’hui, 1 train/h)
  • ligne S5 qui relie Meiser à Saint-Job en 17 minutes (1 train/h (avant 19h)…

Pour le groupe DéFI, ces lignes doivent être renforcées avec une fréquence minimum de 15 minutes en heure de pointe.

Par ailleurs, nous estimons qu’il y a lieu de réorganiser le réseau intra-bruxellois en tenant compte :

  • de l’actuel réseau STIB
  • des projets de développement du réseau à moyen terme (plan directeur bus, métro…)
  • des projets de nouveaux quartiers
  • des quartiers qui ne bénéficient pas aujourd’hui d’une offre de transport public suffisante.

Un autre point concerne l’entretien, la sécurisation et la rénovation des gares bruxelloises existantes, ainsi que développement de parkings de dissuasion aux abords des gares situées en dehors ou aux entrées de Bruxelles, pour permettre aux usagers venant de quartiers bruxellois peu desservis ou de plus loin, de prendre le train pour se rendre dans le centre.

Enfin, il nous semble primordial de travailler dès à présent sur une stratégie de communication et d’information spécifique pour les Bruxellois, qui ne perçoivent bien souvent pas le grand potentiel du réseau ferré pour les déplacements en intra-bruxellois. Cette information devrait être axée sur le réseau ferré existant et sur son amélioration programmée dans le plan transport 2017.

Voilà les points principaux que nous voudrions voir avancer pour une amélioration du réseau train intra-bruxellois :

  • changement de vision
  • adaptation du réseau interne
  • augmentation de fréquences
  • entretien des gares
  • développement de parkings
  • communication rail spécifique à Bruxelles.

En réponse à ma question posée au début du mois de mai concernant « l’exploitation du réseau SNCB par la STIB ou un opérateur privé conventionné », si vous m’aviez répondu que cette solution proposée n’était pas possible, vous aviez néanmoins précisé que la voie à suivre était de faire valoir nos demandes auprès de la SNCB pour qu’elle développe son réseau en tenant compte des attentes des Bruxellois.

J’aimerais donc savoir aujourd’hui où en est le processus. Quand Bruxelles prévoit-elle de faire valoir ses attentes pour les Bruxellois ? Et surtout, quelles sont les priorités défendues par le gouvernement bruxellois ?

Marc Loewenstein


Pour découvrir le compte rendu des débats, cliquez ici et choisissez la Commission de l’Infrastructure du 04/07/2016. Il est disponible quelques jours après la date du débat.