Accessibilité des infrastructures de la STIB aux personnes en situation de handicap

Ce vendredi 8 juillet, le Parlement bruxellois a adopté une proposition de résolution portant sur l’accessibilité des transports publics de la STIB aux personnes en situation de handicap.

Elle est le fruit d’un travail collectif réalisé par la majorité et l’opposition et constitué à mon initiative, suite à une mise en situation organisée par le Cawab (Collectif accessibilité Wallonie-Bruxelles) et la STIB, et en conclusion de mon interpellation sur le sujet le 6 juin 2016.

Le groupe de travail et la commission a pointé un manque de moyens pour rendre les transports en commun accessibles à tous.

Par cette proposition de résolution, le Parlement demande au Gouvernement et à la STIB de mener un certain nombre d’actions. Celles-ci sont de deux ordres : certaines mesures nécessitent des moyens importants et une planification à plus long terme, d’autres, par contre, peuvent être concrétisées par des petites adaptations qui pourraient faciliter rapidement la vie quotidienne des personnes à mobilité réduite au sein des transports publics, je pense notamment à une amélioration de l’information et de la signalétique.

La formation et la sensibilisation du personnel a également été mise en avant.

Nous demandons enfin une évaluation régulière sur l’amélioration de l’accessibilité des infrastructures, un rapport annuel et une présentation, tous les deux ans, de l’état d’avancement des dispositifs mis en place pour améliorer l’accessibilité du réseau.

Intervention de Marc LOEWENSTEIN, Député bruxellois DéFI, en séance plénière du Parlement bruxellois, sur la proposition de résolution relative à l’accessibilité des infrastructures et des équipements de la STIB aux personnes en situation de handicap, n° A-371/1 – 2015/2016

Le texte soumis aujourd’hui au vote du Parlement est le fruit d’un travail collectif réalisé :

  • suite à la mise en situation organisée par le Cawab et la STIB à l’attention des membres de la commission de l’Infrastructure en date du 23 mai dernier,
  • au débat qui s’en est suivi en commission du 6 juin,
  • ainsi que sur la base du rapport et des recommandations du Cawab et d’Unia relatifs à l’accessibilité des infrastructures et des équipements de la STIB aux personnes en situation de handicap.

Avant d’en venir au fond du texte, et mes collègues s’y associeront certainement, je tenais à remercier tous ceux qui ont contribué à la rédaction de ce texte et, en particulier, le Cawab ainsi que tous ceux qui ont participé à la mise en situation, à savoir, les personnes en situation de handicap et leurs accompagnateurs qui ont partagé leur expérience quotidienne avec nous, et qui nous ont permis d’ouvrir encore plus les yeux sur leur vécu quotidien.

Ce groupe de travail a fait émerger un texte qui défend l’accessibilité des infrastructures et transports en commun aux personnes en situation de handicap. Au vu de l’expérience vécue, du débat en commission et du rapport précité, il en ressort un manque de moyens mis à disposition par la STIB pour rendre les transports en commun accessibles à tous.

Par cette proposition de résolution, le Parlement demande au gouvernement et à la STIB de prendre toute une série de mesures :

  • mesures nécessitant tantôt des moyens importants et une planification à plus long terme,
  • tantôt pouvant aussi être concrétisées par des petites adaptations qui pourraient faciliter rapidement la vie quotidienne des personnes à mobilité réduite au sein des transports publics.

Parmi les mesures principales, je citerai les suivantes :

  • fixer des objectifs clairs, assortis de délais.
  • organiser une consultation systématique des acteurs de terrain,
  • associer plus spécifiquement les personnes à mobilité réduite à l’enquête de satisfaction de la STIB,
  • penser l’accessibilité de manière transversale, non seulement pour les véhicules de la STIB, mais aussi au niveau des autres moyens de transport en commun et de l’aménagement urbain,
  • éliminer les lacunes horizontales et verticales entre les quais et rames de métro,
  • mettre en conformité des rampes d’accès aux trams 3000 et 4000,
  • adapter les portiques de sécurité afin de faciliter le passage des personnes en chaise roulante,
  • améliorer les processus de révision du matériel, certains dispositifs étant existants mais inutilisables,
  • étendre les tranches horaires lors desquelles les personnes à mobilité réduite peuvent être assistées dans le métro,
  • améliorer le service porte à porte Taxibus,
  • ouvrir une ligne téléphonique non surtaxée aux personnes à mobilité réduite pour toutes les questions liées à l’accessibilité.

Un volet de notre proposition touche plus particulièrement l’amélioration de l’information à destination des personnes à mobilité réduite, que ce soit par le site internet, par l’application mobile de la STIB ou par une meilleure signalétique. Plus précisément, il est demandé de prévoir une information fiable, mise à jour en temps réel, permettant aux personnes en situation de handicap de savoir par où accéder aux stations et ne pas s’y retrouver bloquées.

La formation et la sensibilisation du personnel a également été mise en avant.

Notre résolution vise aussi à ne pas oublier les personnes intellectuellement déficientes, qui peuvent être totalement désorientées dans une station de métro ou dans l’espace public. Il est notamment demandé pour elles, un marquage de lignes au sol, la transformation des lettres en pictogrammes représentant le métro, le tram ou le bus, ou encore l’adaptation de l’ergonomie des bornes d’achat.

Enfin, le texte de la commission demande une évaluation régulière sur l’amélioration de l’accessibilité des infrastructures, un rapport annuel et une présentation, tous les deux ans, de l’état d’avancement des dispositifs mis en place pour améliorer l’accessibilité du réseau.

Moyennant plusieurs amendements déposés par moi-même et cosignés par les groupes Ecolo, VLD, PS, Groen, cdH, cd&V et MR, l’ensemble de la proposition de résolution a est adoptée à l’unanimité des 14 membres présents.

Je remercie mes collègues pour la confiance qui m’a été faite comme rapporteur et l’assemblée pour son attention.

Marc LOEWENSTEIN


Découvrez le texte de la résolution et le rapport.

Pour découvrir le compte rendu des débats, cliquez ici et choisissez la séance plénière du 08/07/2016. Il est disponible quelques jours après la date du débat.