L’accessibilité des sites propres de la STIB aux véhicules de services de soins à domicile

Les véhicules des services de soins à domicile pour les personnes fragilisées sont souvent embourbés dans les embouteillages.

Si, au niveau du stationnement, la Région leur propose désormais une carte de stationnement à 75€, un moyen supplémentaire de les aider au quotidien serait de les autoriser à emprunter, comme les taxis, les sites propres des transports publics.

Question orale de M. Marc LOEWENSTEIN, Député bruxellois DéFI, à M. Pascal SMET, Ministre, chargé des Travaux publics, de la Mobilité et des Transports.

Concerne : L’accessibilité des sites propres de la STIB aux véhicules de services de soins à domicile

Aujourd’hui, plusieurs opérateurs proposent des services de soins à domicile pour les personnes fragilisées, que ce soient des personnes âgées, malades, en perte d’autonomie, en situation de handicap, de manière ponctuelle ou chronique.

Ces services sont d’une importance capitale. Outre leurs actions menées en termes d’aides et de soins à domicile (infirmiers, kinés, sages-femmes, assistants sociaux, aide-ménagères, puéricultrices…), certains proposent des services de télé-vigilance ou encore des repas chauds livrés à domicile. Tous ces services permettent ainsi de maintenir ce personnes fragilisées à domicile et éviter de remplir les institutions spécialisées avec les conséquences que cela engendrent sur les finances publiques.

Sachant que le prestataire principal de soins à domicile à Bruxelles, la CSD, compte 55 véhicules, on pourrait évaluer à une petite centaine les véhicules empruntant quotidiennement les rues de Bruxelles pour aller d’un patient à l’autre.

Si, au niveau du stationnement, la Région propose désormais une carte régionale de stationnement à 75€ pour cette catégorie d’usagers assimilée à des « prestataires de soins médicaux à domicile », il n’est pas rare que le personnel des services de soins à domicile soit coincé dans les embouteillages.

Un moyen pour la Région bruxelloise de les aider serait d’autoriser les véhicules de ces services de soins à emprunter, comme les taxis, les sites propres des transports publics. Le panneau de signalisation existant pourrait être adapté en ce sens.

Et, vu le nombre de véhicules concernés, cela n’aurait que très peu d’impact sur la vitesse commerciale de la STIB.

Dès lors, Monsieur le Ministre, pourriez-vous m’indiquer la position du Gouvernement sur cette question ? Etes-vous favorable à l’accessibilité des sites propres de la STIB aux véhicules de services de soins à domicile ? Dans l’affirmative, quand cette mesure pourrait-elle entrer en application ?

Marc LOEWENSTEIN


Pour découvrir le compte rendu des débats, cliquez ici et choisissez la Commission de l’Infrastructure du 12/06/2017. Il est disponible quelques jours après la date du débat.

Dans la même rubrique :

 


Restez informés