Le soutien à l’entreprenariat numérique et aux startups

Le monde évolue et les nouvelles technologies en font partie intégrante.

De nombreux entrepreneurs développent des projets innovants et ont besoin de soutiens.

Le plan « Next Tech » du Gouvernement vise à promouvoir, développer et soutenir l’innovation et l’entreprenariat numérique à Bruxelles.

Il répond à cette nécessité d’offrir à nos entrepreneurs, l’information, la formation et l’accompagnement indispensables à l’implantation réussie de startups innovantes sur notre territoire.

Ma question vise à faire le point sur les actions menées par le Gouvernement bruxellois, et plus particulièrement par le ministre Didier Gosuin, pour venir en aide à ces entrepreneurs.

Demande d’interpellation de M. Marc LOEWENSTEIN, Député bruxellois DéFI, à M. Didier GOSUIN, Ministre de l’Economie, de l’Emploi et de la Formation professionnelle.

Concerne : Le Plan NextTech et le soutien à l’entreprenariat numérique et aux startups

Monsieur le Ministre,

Nul ne pourrait le contredire, les technologies de l’information sont incontournables et nécessitent de repenser et adapter les cadres sociétaux et économiques des grandes villes vers de véritables villes intelligentes (Smart Cities), villes connectées, villes tournées vers le futur, afin de permettre le développement, la croissance et le rayonnement de Bruxelles et de son économie.

Le plan « Next Tech » est une des dimensions de la politique du gouvernement bruxellois visant à promouvoir, développer et soutenir l’innovation et l’entreprenariat numérique à Bruxelles. Il répond à cette nécessité d’offrir à nos entrepreneurs, l’information, la formation et l’accompagnement indispensables à l’implantation réussie de startups innovantes sur notre territoire.

La Région bruxelloise est déjà un terreau fertile pour de nombreuses startups. Les sites de co-working, les incubateurs, les accélérateurs,… fleurissement depuis plusieurs années et ne cessent de se développer.

Il n’en reste pas moins que, se lancer dans l’aventure entrepreneuriale implique besoins financiers, risques financiers et besoins d’informations concrètes et orientées afin qu’un projet innovant puisse voir le jour et se pérenniser. A sa lecture, le plan « NextTech » a l’ambition d’augmenter la réussite de ces projets.

Ce plan, divisé en 3 axes « Faciliter », « Former » et « Faire rayonner », contient 20 mesures destinées à accroitre d’autant plus le potentiel de Bruxelles notamment en tentant de répondre aux besoins technologiques nouveaux de l’entreprenariat numérique.

Quant au plan en tant que tel, j’aimerais souligner sa clarté et sa lisibilité, la concertation qui l’a précédé avec le secteur ainsi que la très bonne contextualisation des mesures qui, pour chacune d’entre elles, ont un objectif clair, sont chiffrées financièrement et sont rattachées à des exemples concrets et inspirants. Nous ne pouvons que saluer la politique de simplification et d’effectivité menée par votre cabinet et votre administration. Vous avez souvent dénoncé par le passé les nombreux plans sans budgets ni agendas. Vous restez cohérent avec vous-même en nous proposant ici un outil sérieux, planifié financièrement et dans le temps, et n’allant pas dans tous les sens.

Vous avez en effet fait le choix de privilégier certaines options plutôt que d’autres en focalisant vos actions sur 3 priorités technologiques : d’une part, l’ « Internet des Objets » (IoT), d’autre part, la « Réalité Virtuelle » (VR) et la « Réalité Augmentée » (AR) et, enfin, la gestion du « Big Data ».

Lancé il y a de cela maintenant quelques mois, l’heure n’est certainement pas encore aux premiers bilans généraux, néanmoins, je souhaiterais vous interroger sur sa mise en place et l’état d’avancement des mesures annoncées comme prioritaires.

A la lecture des mesures développées dans ce plan, ma question vise à vous interroger sur la mise en œuvre de celles-ci, notamment pour ce qui est du guichet unique d’information, de l’outil commun de suivi et d’accompagnement, des permanences, de volet formation ou encore de l’aspect sensibilisation des jeunes ?

Par ailleurs sur l’ensemble du plan, j’aurais aimé savoir si nous étions certains que la diffusion du plan et de ses opportunités pour les entreprises bruxelloises soit suffisant et effectif ?

Également, j’aurais aimé vous entendre sur l’opérationnalité de la transversalité du Plan « NextTech » avec « Digital Brussels » et « Impulse ». Concrètement, comment fonctionne – ou fonctionnera – cette collaboration ?

Enfin, et je finirai par ceci, je souhaiterais connaitre la vision du gouvernement sur les modalités et la fréquence de l’évaluation des différents programmes de développement de l’entreprenariat numérique à Bruxelles. Dans un environnement soumis à une évolution aussi rapide que les TIC, il m’apparait essentiel que de grandes capacités de flexibilité et réactivité des formations et de l’accompagnement offerts aux startups par les pouvoir publics soient possibles. Dès lors, pourriez-vous me dire qui se chargera de cette évaluation et à quelle fréquence sera-t-il possible d’opérer un tel contrôle ? Quelle sera la marge de manœuvre pour adapter le plan aux impératifs des évolutions technologiques et des nouveaux besoins que cela créerait pour les entreprises bruxelloises ?

Je vous remercie pour vos réponses.

Marc LOEWENSTEIN


Pour découvrir le compte rendu des débats, cliquez ici et choisissez la Commission des Affaires économiques du 08/06/2017. Il est disponible quelques jours après la date du débat.


Photo : nexttech.brussels

Dans la même rubrique :

 


Restez informés