Un nouveau système de recyclage des bouteilles en plastique

A Bruxelles, les déchets plastiques sont collectés dans les sacs bleus.

Dans certains pays voisins, dont la France et l’Allemagne, il existe des filières visant à recycler et valoriser ce type de déchets.

L’avantage pour le citoyen est de pouvoir tirer des bénéfices financiers de son tri.

Ma question vise à savoir si le Gouvernement est disposé à mettre en place ce type de dynamique à Bruxelles.

Question orale de M. Marc LOEWENSTEIN, Député bruxellois DéFI, à Mme Céline FREMAULT, Ministre, chargée du Logement, de l’Environnement, de l’Energie et de la Qualité de vie, et à Mme Fadila LAANAN, Secrétaire d’Etat, chargée de la Propreté publique, de la Fonction publique, de la Recherche scientifique et des Infrastructures sportives communales.

Concerne : La mise en place d’un nouveau système de recyclage des bouteilles en plastique

En 2014, pas moins de 137.538 tonnes de plastiques ont été recyclées selon l’agence de statistiques fédérale belge . Les bouteilles plastiques représentent une grande partie de cette masse. Aujourd’hui, les principaux moyens pour les recycler sont d’une part les sacs bleus, ramassés de manière hebdomadaire et d’autre part, les containeurs à bouteilles plastiques au sein des parcs à déchets. Néanmoins, différents pays européens semblent s’être tournés vers un nouveau procédé de recyclage.

En Allemagne, suite respectivement à la directive européenne 94/62EC et à une ordonnance allemande du 21 août 2008, différentes mesures ont été prises en vue de réguler le tri des emballages de boissons tant en plastique qu’en verre et, plus spécifiquement, de recycler les emballages à usage unique. Le secteur du commerce et l’industrie des boissons ont aussi contribué à son élaboration. C’est dans ce cadre que le système DPG Pfandsystem a été mis en place.

Ce système est simple : chaque citoyen peut venir déposer dans les différents appareils ses bouteilles en plastique et récupérer soit de l’argent en espèces, soit des bons d’achat à concurrence de 8 à 25 cents par bouteilles. Néanmoins, il est à noter que les bouteilles plastiques sont consignées en Allemagne, ce système permettra donc notamment au citoyen de récupérer sa caution. Quoi qu’il en soit, il s’agit là d’une méthode de recyclage effective. Les machines, quant à elles, sont fournies par l’entreprise qui rentabilise son investissement par les reventes du plastique collecté.

En France, un concept similaire à quelques détails près a vu le jour. Il a été développé en 2013 par une filiale de Suez, Reco-France et, depuis, plus de 21 millions de bouteilles en plastique ont été recyclées et plus d’une cinquantaine d’appareils ont été installés à proximité de supermarchés et d’hôtels. Faute de consignes, les bouteilles rapportent moins aux citoyens, entre 1 et 2 centimes en bon d’achat par bouteilles. Le plastique récolté par Reco-France est ensuite trié et revendu. Ainsi, la société table sur un amortissement, grâce à l’argent gagné, en 5 ans du coût de ses machines, à savoir 50.000 euros.

La filiale de Suez avance plusieurs avantages à son procédé :

- une fidélisation de la clientèle pour les supermarchés participants,
- une image plus éco-responsable pour l’entreprise,
- une véritable prise de conscience citoyenne par laquelle les citoyens recyclent tout en gagnant de l’argent.

Quel que soit finalement le modèle ou le partenaire, ce type de projet semble bénéfique pour l’environnement. Et l’idée de proposer un système win-win de recyclage des bouteilles plastiques contre rémunération à Bruxelles pourrait être intéressant.

Un autre avantage d’un tel système pourrait-être que l’on verrait moins de bouteilles en plastique trainer sur nos voiries et trottoirs.

Dès lors, il me semble intéressant de vous poser les questions suivantes :

  • Le gouvernement bruxellois a-t-il déjà été sollicité en vue d’installer de tels systèmes en Région bruxelloise ? Dans l’affirmative, quelles suites ont été données ?
  • Si tel n’est pas le cas, ces deux exemples sont la preuve que nos voisins européens cherchent de nouvelles solutions en matière de recyclage et d’incitation au recyclage. Vos administrations respectives se sont-elles penchées sur ce type de processus win-win pour l’environnement, les pouvoirs publics et les citoyens ?

Marc LOEWENSTEIN


Pour découvrir le compte rendu des débats, cliquez ici et choisissez la Commission de l’Environnement du 27/06/2017. Il est disponible quelques jours après la date du débat.

Dans la même rubrique :

 


Restez informés