La limitation de la vitesse à 50km/h dans le tunnel Léopold II et impact sur la sécurité des usagers

La vitesse dans le tunnel Léopold II est limitée à 50km/h.

la raison initiale : harmoniser la vitesse dans ce tunnel alors que, précédemment, certains tronçons étaient à 50km/h, d’autres à 70km/h.

Complémentairement à cette justification, la Secrétaire d’Etat à la sécurité routière à précisé dans le presse que « c’est parce que le tunnel est en mauvais état. Des pierres sont déjà tombées à plusieurs reprises. Il est donc nécessaire de réduire la vitesse. Les dégâts ne sont pas les mêmes si une pierre tombe sur une voiture qui roule à 50 km/h ou à 70 km/h (...) ».

Justifier une limitation de vitesse à 50km/h pour des raisons d’harmonisation, de lisibilité… est une chose. Le justifier pour des raisons de sécurité en précisant que l’impact d’une pierre qui tombe est moins grave sur une voiture qui roule à 50km/h plutôt qu’à 70km/h en est une autre et pose question.

Question orale de M. Marc LOEWENSTEIN, Député bruxellois DéFI, à Mme Bianca DEBAETS, Secrétaire d’Etat, chargée de la Coopération au développement, de l’Egalité des Chances, de la Sécurité routière, de l’Informatique et du Bien-être animal.

Concerne : Limitation de la vitesse à 50km/h dans le tunnel Léopold II et impact sur la sécurité des usagers

La presse du début du mois de septembre faisait écho d’une communication relative à la limitation de la vitesse dans le tunnel Léopold II à 50km/h.

Vous précisiez alors que cette limitation avait été décidée par le Gouvernement bruxellois il y a 3 ans dans le but d’harmoniser la limitation de vitesse dans ce tunnel alors que, précédemment, certains tronçons étaient à 50km/h, d’autres à 70km/h.

Complémentairement à cette justification, vous ajoutiez, je cite, que « Si nous avons opté pour 50 km/h, c’est parce que le tunnel est en mauvais état. Des pierres sont déjà tombées à plusieurs reprises. Il est donc nécessaire de réduire la vitesse. Les dégâts ne sont pas les mêmes si une pierre tombe sur une voiture qui roule à 50 km/h ou à 70 km/h. C’est donc une question de sécurité routière. De plus cela permet aussi de fluidifier le trafic ».

Justifier une limitation de vitesse à 50km/h pour des raisons d’harmonisation, de lisibilité… est une chose. Le justifier pour des raisons de sécurité en précisant que l’impact d’une pierre qui tombe est moins grave sur une voiture qui roule à 50km/h plutôt qu’à 70km/h en est une autre et pose question.

Si la limitation de la vitesse à 50km/h diminue théoriquement les vibrations dans le tunnel et donc les risques de chute de pierre, il faut admettre que cette vitesse n’est souvent pas respectée, que le risque est toujours bien présent et donc le danger aussi pour les usagers, qu’ils roulent à 50km/h ou plus vite. Quand bien même une voiture roulerait à 30km/h, l’automobiliste n’a pas envie de risquer de se prendre une pierre…

Au-delà donc de la question de cette limitation de vitesse, mais aussi de la mise en place du radar tronçon, se pose d’abord celle de l’assurance pour les automobilistes de ne pas être victime d’une chute de pierre.

Mes questions seront donc les suivantes :

  • Est-ce que la limitation de la vitesse à 50km/h vise à causer moins de vibrations et donc moins de risque de chute de pierre ?
  • Est-ce que la sécurité des automobilistes est dépendante de la vitesse à laquelle roulent les véhicules dans le tunnel ?
  • Est-ce que les conditions sont aujourd’hui réunies pour que la sécurité des usagers du tunnel Léopold II soit assurée ?
  • Au-delà du projet de rénovation globale du tunnel, outre la limitation de vitesse, pourriez-vous préciser les mesures prises pour assurer la sécurité des usagers et éviter que des pierres ne tombent sur les très nombreux véhicules qui l’empruntent quotidiennement ?

Marc LOEWENSTEIN


Pour découvrir le compte rendu des débats, cliquez ici et choisissez la Commission de l’Infrastructure du 16/10/2017. Il est disponible quelques jours après la date du débat.

Photo : DH

Dans la même rubrique :

 


Restez informés