L’évaluation des pistes cyclables marquées entre les rails de tram

Question écrite de M. Marc LOEWENSTEIN, Député bruxellois DéFI, à M. Pascal SMET, Ministre, chargé des Travaux publics, de la Mobilité et des Transports.

Concerne : Evaluation des pistes cyclables marquées entre les rails de tram

Certaines voiries bruxelloises prévoient une piste cyclable entre les rails de tram, c’est le cas notamment de la chaussée de Charleroi, de la chaussée de Neerstalle ou encore de l’avenue Wolvendael.

Si cela permet d’un côté de ne pas coincer le cycliste entre l’un des rails et les voitures stationnées, celui-ci peut vite se sentir pressé par un automobiliste ou encore un tram pressé qui roulerait derrière lui.

Il arrive ainsi de voir des trams – qui doivent veiller à respecter leurs horaires – klaxonner lorsqu’un cycliste les précède, ce qui met le cycliste dans une situation délicate vu qu’il n’a pas beaucoup d’alternatives sécurisées.

Cette situation, a priori protectrice pour le cycliste, peut lui donner un faux sentiment de sécurité.

  • Quelles est la motivation de prévoir des pistes cyclables entre les rails de trams ? Juste l’absence de possibilités ailleurs sur la voirie ?
  • Une évaluation a-t-elle été faite par la STIB et Bruxelles-Mobilité des pistes cyclables entre les rails de trams ? Dans l’affirmative, quelles en sont les conclusions ?
  • Cette pratique sera-t-elle poursuivie ?
  • La STIB a-t-elle reçu des plaintes par rapport au comportement dénoncé ? Dans l’affirmative, quelles suites sont données ?

Marc LOEWENSTEIN