L’avenir du viaduc Herrmann-Debroux et l’état des ponts bruxellois

A la suite d’inspections réalisées dans la nuit du jeudi 5 au vendredi 6 octobre, des faiblesses dans le béton du viaduc Herrmann-Debroux ont été constatées et le viaduc a été fermé jusqu’au jeudi 12 octobre.

Si le trafic est aujourd’hui rouvert à la circulation, cet incident nous a rappelé à l’esprit la nécessité d’avancer sur deux dossiers : celui de la rénovation des ponts bruxellois et celui de l’avenir du viaduc Herrmann-Debroux qu’il est prévu de transformer en boulevard urbain.

Interpellation de M. Marc LOEWENSTEIN, Député bruxellois DéFI, à M. Pascal SMET, Ministre, chargé des Travaux publics, de la Mobilité et des Transports.

Concerne : Fermeture du viaduc Herrmann-Debroux

Pour rappel, à la suite d’inspections réalisées dans la nuit du jeudi 5 au vendredi 6 octobre, des faiblesses dans le béton du viaduc Herrmann-Debroux ont été constatées. Selon les informations recueillies dans la presse du 7 octobre, il s’agissait là d’une seconde inspection réalisée dans le cadre global de l’inspection de tous les ponts et viaducs bruxellois.

Pour Bruxelles Mobilité, il s’agissait, je cite « de dommages importants au niveau du béton. Ces faiblesses ne sont pas visibles de l’extérieur mais bien en interne au niveau des structures portantes du viaduc. Les dommages s’étendent sur une zone de 10 mètres, ce qui entraîne une instabilité potentielle ».

Ce problème pouvant concerner la structure même du viaduc et en affecter la stabilité, il avait alors été décidé de le fermer à la circulation entre la station de métro Beaulieu et la liaison avec la chaussée de Wavre à partir de la nuit du vendredi 6 au samedi 7/10 jusqu’au plus tôt le mercredi 11/10, moment où la Région devaient disposer des résultats des analyses plus poussées du béton en laboratoire. Au vu des résultats de ces analyses, le viaduc a pu être rouvert à la circulation le jeudi 12 octobre.

Par ordre d’importance, ce viaduc constitue la deuxième entrée dans Bruxelles après la E40 à Reyers. Chaque jour, 50.000 véhicules y circulent dans les deux sens, dont 4.400 par heure en heure de pointe, ce qui promet, à chaque incident, des perturbations importantes.

Ce que l’on peut retenir aujourd’hui de la crise Herrmann-Debroux, c’est qu’elle a bien été gérée et que la collaboration avec les autres niveaux de pouvoirs a été bonne. Reste aujourd’hui à savoir comment gérer l’avenir.

En effet, la commune d’Auderghem réclame depuis 2008 maintenant la destruction de ce viaduc et la transformation de cette autoroute en boulevard urbain. Cette logique de transformation des entrées de ville en boulevard urbain est d’ailleurs une volonté du Gouvernement reprise dans la Déclaration de politique régionale. Profiter de cet incident pour fermer définitivement le viaduc n’aurait néanmoins pas été très judicieux. Une telle modification de la mobilité à cet endroit nécessitant une préparation conséquente, une concertation, information et une communication efficace et des alternatives en termes de mobilité.

Lors de la présentation de l’état d’avancement du Programme pluriannuel d’investissement pour les tunnels bruxellois du lundi 2 octobre dernier en commission de l’Infrastructure, vous précisiez pour ce qui concerne les ponts que, je cite « toutes les inspections ont été effectuées. À l’heure actuelle, Bruxelles Mobilité est en train de rédiger le programme de rénovation des ponts. Il est attendu pour la période qui suit immédiatement le congé de Toussaint, c’est-à-dire après la première semaine de novembre. Bruxelles Mobilité a confirmé que toutes les interventions qui devaient avoir lieu au niveau des ponts ont été effectuées et que les ponts n’étaient pas dans un si mauvais état que ce que certaines personnes pensaient ».

Au vu des éléments de ce dossier, Monsieur le Ministre, j’aimerais vous poser aujourd’hui les questions suivantes :

  • Quel est l’état actuel du viaduc Herrmann-Debroux ? Tout est sous contrôle ? Des interventions devront-elles être effectuées à court ou moyen terme pour renforcer l’une ou l’autre partie ? Dans l’affirmative, lesquelles et avec quel budget ?
  • Le Gouvernement a-t-il fait un debriefing de cet incident, des points positifs et négatifs de cette gestion de crise ? Si oui, quelles sont vos conclusions ?
  • 3. Où en est-on dans le rapport d’inspection et le programme de rénovation des ponts attendus pour après les congés de Toussaint, donc maintenant ? Est-ce que ces documents sont prêts ? Quand pourront-t-ils être présentés à la commission ?
  • Enfin, pour ce qui est de l’avenir, comment s’organise la réflexion et le travail du Gouvernement pour aboutir à la démolition du viaduc Herrmann-Debroux et à sa transformation en boulevard urbain ?

Marc LOEWENSTEIN


Pour découvrir le compte rendu des débats, cliquez ici et choisissez la Commission de l’Infrastructure du 6/11/2017. Il est disponible quelques jours après la date du débat.