Obligation du port du casque vélo pour les enfants de moins de 14 ans

J’ai déposé au Parlement bruxellois une proposition de résolution visant à rendre obligatoire le port du casque vélo pour les enfants de moins de 14 ans. L’objectif de ce texte est de sensibiliser et protéger l’intégrité physique des plus jeunes, davantage victimes de blessures à la tête en cas d’accidents de vélo.

Au Parlement bruxellois, Marc Loewenstein, député bruxellois DéFI, dépose une proposition de résolution visant à rendre obligatoire le port du casque vélo pour les enfants de moins de 14 ans. L’objectif de cette résolution est de sensibiliser et de protéger l’intégrité physique des plus jeunes.

Aujourd’hui, le vélo reste le moyen de déplacement le plus pratique pour les enfants. De plus, ce moyen de locomotion leur confère une certaine autonomie. Cependant son utilisation n’est pas sans risque.

Pour rappel, en Europe, treize pays ont déjà adopté une mesure visant l’obligation du port du casque tantôt pour les mineurs, tantôt pour les usagers. Dans ce sens, et vu les dangers que représente la congestion automobile de la région bruxelloise, Marc Loewenstein demande qu’une telle mesure y soit prise pour les jeunes cyclistes de moins de 14 ans. « Selon les chiffres de l’ISBR, chaque année, au moins 700 enfants de moins de 14 ans sont victimes d’accidents de la circulation en tant que cyclistes. Parmi eux, une cinquantaine sont tués ou gravement blessés. Une étude démontre par ailleurs que pour un tiers des cyclistes hospitalisés, le diagnostic principal concerne une lésion à la tête ou au cerveau. Pour ce qui est des enfants de moins de 14 ans, il s’agit de plus d’un cas sur deux, raison pour laquelle il est important de prendre des mesures pour veiller à leur intégrité physique » (Baptiste Erpicum & Thierry Boutte, Le casque de vélo obligatoire pour les jeunes ?, 8 mars 2017), rappelle le député bruxellois.

« Permettre aux jeunes de rouler à vélo en toute sécurité aujourd’hui, c’est d’ores et déjà encourager la pratique du vélo demain », poursuit Marc Loewenstein. Pour le député amarante, opter pour le port du casque obligatoire chez les jeunes cyclistes, c’est enfin les responsabiliser face au danger. Et d’ajouter : « c’est aussi un moyen de développer la conscience, dans le chef du jeune, quant à l’importance des règles du Code de la route ». De ce fait, les enfants deviennent acteurs, et non plus spectateurs. Ils endossent une certaine responsabilité d’une part envers autrui et d’autre part, envers leur propre intégrité physique.

Enfin, selon les chiffres de l’ISBR, six belges sur dix ; dont 68% de Bruxellois ; sont aujourd’hui en faveur de l’obligation du port du casque pour les enfants de moins de 14 ans. « Ces données reflètent le sentiment de sécurité (ou d’insécurité) plus ou moins important que peuvent avoir tous les usagers de la route », conclut Marc Loewenstein.