L’élagage des marronniers de l’avenue Albert

Du 26 au 31 mars dernier, Bruxelles Mobilité a réalisé des travaux d’élagage drastique des marronniers de l’avenue Albert.

Ces travaux ont été réalisés dans la précipitation. Les habitants n’ont pas été bien informés.

Quant aux conclusions du rapport phytosanitaire justifiant l’intervention, elles n’ont apparemment pas été suivie par l’entrepreneur.

Question orale de M. Marc LOEWENSTEIN, Député bruxellois DéFI, à M. Pascal SMET, Ministre, chargé des Travaux publics, de la Mobilité et des Transports, et à Mme Céline FREMAULT, Ministre, chargée du Logement, de l’Environnement, de l’Energie et de la Qualité de vie.

Concerne : L’élagage des marronniers de l’avenue Albert

Le 23 mars 2018, les riverains de l’avenue Albert, voirie régionale située à Forest, ont reçu un avis laconique de Bruxelles Mobilité indiquant la nécessité l’élaguer les marronniers de leur voirie entre le 26 et le 31 mars 2018.

Je dis laconique parce que, lorsque la commune avait été informée par Bruxelles Mobilité un mois plus tôt, elle a spécifiquement insisté, via son échevin de l’urbanisme et des espaces verts, auprès de la Région et de votre cabinet pour que les habitants du quartier soient correctement informés avant l’élagage qui allait avoir un impact visuel important sur leur avenue. Une demande particulière de transparence en matière d’analyses phytosanitaires avait été également formulée.

Or, mis à part cet avis du 23 mars ne précisant pas que l’étude phytosanitaire était accessible sur le site de Bruxelles Mobilité, et à l’exception d’un avis communiqué aux riverains le 27 mars, soit le lendemain du début du chantier, aucune information consistante n’a été transmise pour avertir les riverains du début de ce chantier. Quant à la réunion d’information, elle a été organisée dans la précipitation – elle a été convoquée le 21 mars à 19h20 pour le lendemain 14h –, communiquée de manière restreinte – à deux comités de quartier – et a dès lors été plus contre-productive qu’autre chose…

Sans même se prononcer sur le fond du dossier, il est a priori étonnant de voir que les travaux d’élagage ont été entamés sans qu’aucune information préalable des riverains digne de ce nom ait été assurée. Or, cet aspect information/communication est un des points central de l’ordonnance relative aux chantiers que nous venons de voter le 30 mars dernier.

L’une des raisons évoquées par Bruxelles Mobilité est le fait que le dossier ait dû passer à trois reprises devant la commission de coordination des chantiers et que l’approche de l’échéance du 1er avril aurait incité la Région à communiquer dans la précipitation.

Sur le terrain, il est également à noter que l’entreprise mandatée par Bruxelles Mobilité a travaillé de nuit, de surcroît, l’élagage a été relancé le dimanche 1er avril à 0h30 et a, à juste titre, ameuté des riverains. En conséquence de quoi la police a arrêté les travaux autour de 3h30.

Enfin, au vu des travaux entrepris, cet élagage drastique, cette taille radicale, ne semble pas suivre le rapport phytosanitaire du 4 décembre 2017 produit par TER Consult pour Bruxelles Mobilité. Il est bien évident, vous vous en doutez, que les riverains auraient souhaité une taille plus douce et, à tout le moins, conforme au rapport phytosanitaire. Ceci, d’autant plus que, lors de la réunion d’information du 22 mars dernier, l’auteur du rapport aurait clairement indiqué que la taille des arbres se ferait selon une approche articulée, arbre par arbre.

Sur les 173 marronniers de l’Avenue Albert, le rapport recommande une intervention immédiate sur environs 100 arbres. Uniquement 28 arbres devaient subir une intervention radicale, voire d’abattage. Pour les autres arbres, le rapport prévoyait une taille plus modéré et individualisé. Or, selon l’analyse réalisée par les habitants et confortée par une expertise externe, le rapport phytosanitaire n’a pas été respecté et c’est la majorité des arbres qui a subi une taille drastique.

Compte tenu de ce qui précède, mes questions seront les suivantes :

  • Pour quelles raisons la Région a-t-elle communiqué si mal alors qu’elle sait très bien que cette communication est importante en amont et pourrait éviter de nombreuses réactions négatives de la part des riverains ?
  • Comment se fait-il qu’on a laissé s’organiser une réunion d’information la veille pour le lendemain et comment a été sélectionné le public ? Pourquoi cette réunion d’information n’a pas été annoncée plus tôt par toute-boite à l’attention de tous les habitants de la zone concernée ?
  • Qu’est-ce qui a justifié un élagage drastique sur l’avenue Albert alors que celui réalisé antérieurement sur l’avenue voisine, Winston Churchill, à Uccle était plus modéré ? Pour quelles raisons la Région s’est-elle écartée des conclusions du rapport phytosanitaire ? Pourquoi l’intervention n’a-t-elle pas été plus soft ?
  • Quelles actions ont été prises par Bruxelles Mobilité à la suite du constat fait par la police pour poursuite illégale du chantier la nuit du 1er avril dernier ? Par voie de presse, Bruxelles Mobilité s’est dédouané de toute responsabilité en faisant peser la faute sur l’entrepreneur qui n’aurait pas respecté la demande d’arrêter l’élagage le 31 mars à 23h45. Comment la Région a-t-elle réagi en tant que maître d’œuvre ?
  • Qu’en est-il de l’application de la mesure n°12 du Plan Nature « Développer et mettre en œuvre des plans d’aménagement et de gestion écologique des espaces associés aux infrastructures de transport » et, en particulier, de l’état d’avancement du point 12 - 1b du tableau de programmation du Plan Nature intitulé « Poursuivre et amplifier la collaboration avec Bruxelles Mobilité pour la gestion écologique des bords de voirie » et dont la planification de la réalisation est prévue sur la période 2016-2020 ? Est-ce que l’élagage entrepris par Bruxelles Mobilité est bien conforme aux prescriptions du Plan Nature ?
  • Enfin, vous avez rencontré dernièrement des habitants dans le cadre de ce dossier. Quelles suites ont été données à cette rencontre ?

Marc LOEWENSTEIN


Pour découvrir le compte rendu des débats, cliquez ici et choisissez la Commission de l’Infrastructure du 28/05/2018. Il est disponible quelques jours après la date du débat.

Dans la même rubrique :

 


Restez informés