La circulation d’éco-combis à Bruxelles

Les régions flamandes et wallonnes ont été sollicitées pour faire circuler sur leur territoire des éco-combis (ou maxi-camions ou supertrucks), camions modulables de quelques 25 mètres de long ajoutant ainsi 7 mètres à la longueur d’un camion normal.

Qu’en sera-t-il de Bruxelles ? Est-ce qu’elle a été sollicitée pour que ces camions passent sur la partie bruxelloise du Ring ou entrent à Bruxelles pour desservir par exemple les entreprises situées dans les zonings ?

Il y a là un enjeu économique mais bien sûr aussi un enjeu pour la qualité de vie des Bruxellois.

Question orale de M. Marc LOEWENSTEIN, Député bruxellois DéFI, à M. Pascal SMET, Ministre, chargé des Travaux publics, de la Mobilité et des Transports.

Concerne : La circulation d’éco-combis à Bruxelles

Les régions flamandes et wallonnes ont été sollicitées pour faire circuler sur leur territoire des éco-combis (ou maxi/méga-camions / supertrucks), camions modulables de quelques 25 mètres de long ajoutant ainsi 7 mètres à la longueur d’un camion normal.

Après un premier projet pilote sur la période 2014-2018, la Région flamande a prévu d’étendre le projet à partir du 1e juillet 2018. La Région wallonne a pour sa part également avancé pour permettre le recours à ces super-camions.

A titre informatif, aux Pays-Bas, plus de 1.000 éco-combis circulent depuis quelques années.

Bruxelles n’a évidemment pas un territoire comparable à celui de la Wallonie, de la Flandre ou des Pays-Bas. Et la question de l’utilisation de ce type de véhicules pour la distribution urbaine au cœur de la Région ne se pose pas. Il n’en demeure pas moins que la demande de circulation d’un tel charroi pourrait être faite vu la présence de certaines entreprises, en particulier à la limite de son territoire ; ce type de véhicule étant destiné au transport en pleine charge vers les zones industrielles ou les centres de distribution. On peut citer l’exemple d’Audi Forest et le volume de pièces automobiles nécessaire à l’assemblage des voitures qui pourrait l’amener à privilégier ce type de charroi.

Les défenseurs des éco-combis mettent en avant l’intérêt économique – deux éco-combis remplacent 3 camions –, l’intérêt environnemental avec la diminution consécutive des émissions de CO2 et de particules fines, ou encore celui pour la mobilité puisque cela réduit le nombre de camions sur les routes.

Compte tenu de ce qui précède, j’aimerais poser au Gouvernement les questions suivantes :

  • La Région bruxelloise a-t-elle été sollicitée par une demande de circulation d’éco-combis sur son territoire ?
  • A-t-elle prévu d’autoriser le transit de ces éco-combis sur la partie bruxelloise du Ring ?
  • A-t-elle été sollicitée pour faire circuler un tel charroi vers certains zonings industriels ?
  • Une position a-t-elle été prise par le Gouvernement en faveur ou non d’un tel charroi à Bruxelles ? Dans l’affirmative, quelle est cette position et quelles sont les éventuelles conditions et mesures d’accompagnement prévues ?
  • Si la Région a déjà été sollicitée, a-t-elle prévu de se concerter avec les zones de police et communes concernées ?

Marc LOEWENSTEIN


Pour découvrir le compte rendu des débats, cliquez ici et choisissez la Commission de l’Infrastructure du 16/07/2018. Il est disponible quelques jours après la date du débat.

Source photo : RTBF.be

Dans la même rubrique :

 


Restez informés