L’accessibilité des transports en commun bruxellois aux personnes à mobilité réduite

Il y a 2 ans, le parlement bruxellois a adopté une résolution relative à l’accessibilité des infrastructures et des équipements de la STIB aux personnes en situation de handicap.

Une évaluation régulière de ce dispositif est nécessaire.

Par ailleurs, le rapport annuel 2017 d’Unia et du CAWaB - Collectif Accessibilité Wallonie Bruxelles est sorti et est revenu sur la problématique.

Mon interpellation développée vise à interroger le ministre de la Mobilité sur l’état d’avancement de cet important dossier.

Interpellation de M. Marc LOEWENSTEIN, Député bruxellois DéFI, à M. Pascal SMET, Ministre, chargé des Travaux publics, de la Mobilité et des Transports.

Concerne : L’accessibilité des transports en commun bruxellois aux personnes à mobilité réduite

Monsieur le Ministre,

Nous avons voté le 8 juillet 2016 une résolution relative à l’accessibilité des infrastructures et des équipements de la STIB aux personnes en situation de handicap.

L’évaluation régulière de ce dispositif fut l’une des demandes de ce parlement et c’est à ce titre que je reviens aujourd’hui vers vous afin de faire un bilan intermédiaire plus précis des avancées que nous avons pu réaliser depuis l’adoption de la résolution.

Sachant pertinemment bien que l’on ne peut rendre le réseau de la STIB accessible, totalement, aux personnes à mobilité réduite de jour au lendemain et que certaines demandes de la résolution nécessitent la mobilisation de moyens financiers conséquents et des délais d’exécution plus longs pour être concrétisées, je reviendrai sur l’évaluation que de quelques-unes des mesures adoptées.

Parmi celles-ci j’aimerais remettre en exergue les demandes suivantes :

  • Améliorer le service d’assistance dans le métro en faisant correspondre la disponibilité de l’assistance aux personnes à mobilité réduite à l’horaire d’ouverture du métro ;
  • Réviser le processus de vérification du matériel roulant, afin d’accorder une attention effective au bon fonctionnement des équipements d’accessibilité (rampes, boutons d’appel...) ;
  • Améliorer les informations utiles à destination des personnes à mobilité réduite par une actualisation du site internet et de l’application mobile de la STIB, par le relais des informations d’urgence par écrit pour les personnes présentant une déficience auditive, par le positionnement de la signalétique, et par la formation et la sensibilisation du personnel des Bootik ;
  • Diffuser une information correcte, fiable et mise à jour en temps réel, notamment pour ce qui concerne les accès de chaque station et la disponibilité des ascenseurs, via le site internet de la STIB, l’application mobile ainsi que via une signalétique aux accès de chaque station, afin de diriger une personne à mobilité réduite vers une entrée accessible ;
  • Prévoir une signalétique plus lisible afin de permettre aux personnes à mobilité réduite d’accéder plus facilement à leur moyen de transport ;
  • Ouvrir une ligne téléphonique non surtaxée aux personnes à mobilité réduite pour toutes les questions liées à l’accessibilité ;
  • Adapter la signalétique pour les personnes intellectuellement déficientes, qui peuvent être totalement désorientées dans une station de métro ou dans l’espace public. Il était notamment demandé pour elles,
    • un marquage de lignes au sol,
    • la transformation des lettres en pictogrammes représentant le métro, le tram ou le bus, voir le train,
    • ou encore l’adaptation de l’ergonomie des bornes d’achat.

De plus, très récemment, le rapport annuel 2017 d’UNIA et du CAWAB revenait sur la problématique de l’accessibilité des infrastructures de transports publics aux personnes porteuses d’un handicap . Une première donnée interpellante et qui n’est malheureusement pas objectivée région par région est l’augmentation de plus de 6% du nombre de plaintes enregistrées sur le critère du handicap. Sur 570 dossiers ouverts, plus de 27% concernait le secteur des biens et services.

Au-delà de cela, UNIA et le CAWAB regrettent la lenteur avec laquelle la conception universelle des biens et services se met en place en Belgique. La Région bruxelloise sort néanmoins son épingle du jeu en ce qu’elle a élaboré au travers d’une démarche très participative, une stratégie d’accessibilité du réseau de transports publics de la STIB. Ce plan d’action, nous informe-t-on sera intégré aux prochains contrats de gestion 2018-2022 et 2023-2027.

Enfin, si la participation des associations concernées en amont par l’amélioration de cette accessibilité a bien lieu, il ressort du rapport un manque de personnel et d’expertise en interne pour suivre la mise en œuvre notamment au niveau de la rédaction et du suivi des cahiers des charges.

Compte tenu de ce qui précède, Monsieur le Ministre, mes questions sont les suivantes :

  • Pouvez-vous nous fournir une évaluation des différentes demandes de la résolution adoptée le 8 juillet 2016 et plus spécifiquement celles dont j’ai fait état dans cette interpellation ?
  • Avez-vous pris connaissance du rapport annuel d’UNIA et du CAWAB ?
  • Avez-vous des données plus spécifiques à la Région bruxelloise à nous communiquer en termes de plaintes liées au handicap dans les transports publics de la STIB ?
  • Pouvez-vous nous en dire plus sur cette stratégie d’accessibilité du réseau de transports publics ? Qu’en est-il de son intégration dans le prochain contrat de gestion de la STIB ? Les négociations ont-elles déjà commencé ?
  • Qu’en est-il enfin du personnel affecté à cette problématique à la STIB ? Il y a selon mes informations une personne en charge de l’accessibilité. Est-il prévu de renforcer ce service, notamment au niveau technique ?

Marc LOEWENSTEIN


Pour découvrir le compte rendu des débats, cliquez ici et choisissez la Commission de l’Infrastructure du 24/09/2018. Il est disponible quelques jours après la date du débat.