La circulation des « trambus » de DE LIJN à Bruxelles

DE LIJN a annoncé sa volonté de mettre en service des « trambus ». Ces « trambus » seront des bus bi-articulés d’une longueur et d’un poids exceptionnels (longueur : 25 mètres - poids : 38 tonnes).

J’ai interrogé ce lundi le ministre de la mobilité sur l’intégration et l’impact de ce type de charroi dans le tissu urbain bruxellois, sur les mesures qu’il compte prendre pour préserver la qualité de vie des Bruxellois.

Question orale de M. Marc LOEWENSTEIN, Député bruxellois DéFI, à M. Pascal Smet, Ministre chargé des Travaux publics, de la Mobilité et des Transports, et à Mme Bianca DEBAETS, Secrétaire d’Etat, chargée de la Coopération au développement, de l’Egalité des Chances, de la Sécurité routière, de l’Informatique et du Bien-être animal.

Concerne : La circulation des « trambus » de DE LIJN à Bruxelles

DE LIJN a annoncé sa volonté de mettre en service des « trambus » ou bus bi-articulés. Au moins l’un d’entre eux devrait circuler, en partie, en Région bruxelloise. Ces « trambus » seront des bus articulés d’une longueur et d’un poids exceptionnels. En effet, chacun d’eux sera long de 25 mètres et pèsera aux alentours de 38 tonnes.

La Région bruxelloise a elle-même testé des bus bi-articulés (cependant moins longs et moins lourds) sur le trajet de la ligne 71 comme alternative à sa tramification. Certains membres de ce Parlement ont d’ailleurs pu participer à ce test le 19 avril 2017. Et si, indiscutablement, la capacité de ces bus permet d’absorber plus de passagers, si certains étaient agréablement surpris par la manière dont ce type de bus se déplace en milieu urbain, sauf erreur de ma part, nous ne disposons toujours pas des résultats et conclusions de ce test. En outre, le ministre de la mobilité a précisé dernièrement en commission que l’achat de tels bus n’était pas prévu au plan pluriannuel d’investissement de la STIB et qu’il ne souhaitait pas aller plus en avant dans ce dossier sous cette législature.

A première vue, la circulation d’un tel charroi pose plusieurs questions : est-ce que ces convois exceptionnels sont adaptés aux spécificités de voiries bruxelloises et notamment le passage dans les rues/carrefours étroits ? La structure des voiries et les habitations s’y trouvant supporteront-elle le passage d’un tel charroi, je pense notamment aux anciennes voiries dont le coffre est constitué de sable et de pavés sous une couche d’asphalte ? Est-ce que la sécurité des usagers faibles sera garantie ? Si l’itinéraire de ces trambus est bien adapté et répond à ces craintes, qu’en est-il des parcours de déviation en cas d’inaccessibilité de la voirie ?

Entretemps, la société DE LIJN a lancé son projet de « trambus » et la Région bruxelloise semble prendre les dispositions pour que ce projet soit mené à bien. En effet, le Gouvernement bruxellois a accepté que les « trambus » de DE LIJN circulent sur le territoire bruxellois et a, pour ce faire, adapté certaines législations. En effet, jusqu’ici les limitations de taille pour les bus sont de 18,75 mètres. Or du long de leurs 25 mètres, les trambus seraient en infraction avec l’article 32bis de l’arrêté royal du 15 mars 1968 portant règlement général sur les conditions techniques auxquelles doivent répondre les véhicules automobiles et leurs remorques, leurs éléments ainsi que les accessoires de sécurité. De même, les dispositions réglementant le poids maximal autorisé devrait être adapté pour passer du 28 tonnes à 38 tonnes maximum. Ces caractéristiques techniques seraient donc revues à la hausse par le Gouvernement bruxellois afin de permettre la circulation de ces bus bi-articulés à Bruxelles.

Il apparait cependant que la compétence de modifier les caractéristiques techniques des véhicules reste une compétence fédérale. Si cela s’avère être le cas, des recours contre les décisions du Gouvernement bruxellois seraient susceptibles d’être introduits…

Monsieur le Ministre, Madame la secrétaire d’Etat, compte tenu de ce qui précède, mes questions sont les suivantes :

  • Les résultats officiels du test des bus bi-articulés réalisé en avril 2017 sont-ils connus et, le cas échéant, le Gouvernement bruxellois en a-t-il tenu compte dans son appréciation de la demande de la société DE LIJN quant à sa volonté de faire circuler des « trambus » sur le territoire de la Région bruxelloise ?
  • J’énonçais un certain nombre d’inquiétudes et difficultés que m’inspire l’usage de bus bi-articulés à Bruxelles ? Avez-vous des éléments permettant de répondre et d’objectiver ces interrogations ? Est-ce que le tracé prévu sur Bruxelles est bien adapté et préserve la viabilité de la voirie et des habitations la jouxtant ?
  • Plus particulièrement, au vu de leur gabarit exceptionnel, comment la Région prévoit-elle d’assurer le tracé d’itinéraires de déviation plausibles en cas d’inaccessibilité temporaire de la voirie sur les parcours habituels de bus bi-articulés / trambus ?
  • Comment s’est organisée la concertation entre la Région flamande, la société DE LIJN, la Région bruxelloise et, le cas échéant, la STIB pour l’intégration de ce trambus à Bruxelles ?
  • Quand est prévue la mise en exploitation du trambus à Bruxelles ?
  • Enfin, pour ce qui concerne la compétence de la Région bruxelloise quant à la fixation de caractéristiques techniques de véhicules automobiles, un recours a-t-il été introduit pour conflit de compétences ou les régions sont bien compétentes pour ce type de modifications depuis la 6ème réforme de l’Etat ?

Marc LOEWENSTEIN


Pour découvrir le compte rendu des débats, cliquez ici et choisissez la Commission de l’Infrastructure du 01/10/2018. Il est disponible quelques jours après la date du débat.

(Source photo : Agoria)

Dans la même rubrique :

 


Restez informés