La protection des riverains face aux nuisances sonores causées par le Ring de Bruxelles

Question écrite de M. Marc LOEWENSTEIN, Député bruxellois DéFI, à Mme Céline FREMAULT, Ministre, chargée du Logement, de l’Environnement, de l’Energie et de la Qualité de vie.

Concerne : La protection des riverains face aux nuisances sonores causées par le Ring de Bruxelles

Madame la Ministre,

Comme vous le savez, le trafic routier constitue l’un des motifs majeurs de plainte en matière de nuisances sonores à Bruxelles.

En 2016, Bruxelles Environnement a actualisé la cartographie de la population exposée au trafic routier. Cette cartographie nous montre par exemple que, selon l’indicateur Lden (24h), 49% des habitants de la Région bruxelloise sont exposés à un niveau moyen annuel supérieur à 60 dB(A) en lien avec le trafic routier. Le Plan Bruit définit pourtant comme valeurs seuils les niveaux sonores de 65 dB(A) pour la journée et 60 dB(A) durant la nuit…

Les riverains qui habitent à proximité du ring de Bruxelles sont particulièrement concernés par ces nuisances et s’en plaignent régulièrement.

Mes questions sont les suivantes :

  • Quelles sont les mesures actuelles qui existent pour protéger les riverains face aux nuisances liées au ring de Bruxelles ? Le nouveau Plan Bruit contient-il des mesures visant à diminuer les nuisances subies par la population bruxelloise à cause du ring ? Les valeurs seuils sont-elles revues dans le nouveau Plan Bruit ?
  • Des dispositifs sont-ils prévus (ex : murs antibruit, mesures…) tout le long des parties du ring situées sur le territoire de la Région bruxelloise ?
  • Y-a-t-il une concertation avec la Région flamande pour ce qui concerne les nuisances sonores liées aux parties du ring qui ne ont pas situées sur le territoire de la Région bruxelloise mais qui créent tout de même des nuisances pour les riverains bruxellois ?

Marc LOEWENSTEIN