L’étude d’un tracé alternatif dans la cadre de la mise en œuvre du projet de métro Constitution

Question écrite de M. Marc LOEWENSTEIN, Député bruxellois DéFI, à M. Pascal SMET, Ministre, chargé des Travaux publics, de la Mobilité et des Transports.

Concerne : L’étude d’un tracé alternatif dans la cadre de la mise en œuvre du projet de métro Constitution

Le projet de métro Constitution, passé en commission de concertation le 18 décembre dernier, a fait l’objet d’un nombre important de remarques et suscité les inquiétudes tant l’impact sur le quartier et les commerces est conséquent.

Si une série de réponses a déjà été fournie par le gouvernement, notamment pour ce qui concerne l’impact sur les commerçants et le soutien qui devra leur être apporté, j’aimerais revenir sur la question du tracé alternatif empruntant le boulevard Lemonnier et bifurquant sur le boulevard du Midi et Poincaré au travers l’îlot Lemmonier-Midi-Woeringen, et continuant sous l’îlot Poincaré-Autonomie-Bara-Jamar, avant d’arriver à la gare du Midi via l’avenue Paul-Henri Spaak.

Son avantage par rapport au tracé qui fait l’objet de la procédure de permis d’urbanisme en cours est d’avoir un impact moins important sur la voirie et sur la suspension de l’exploitation de la ligne pendant le chantier, chantier qui serait par ailleurs plus court. Impact moins important puisque les seuls travaux en voiries concerneraient la traversée des boulevards du Midi et Poincaré et la pointe de l’îlot place Bara / bd Jamar. Ce tracé est le tracé de 1970-1975, repris dans l’ancien PRAS.

Pourriez-vous m’indiquer :

  • Pour quelles raisons ce tracé de 1970-1975 a été écarté ? S’agit-il de raisons purement techniques ou également de raisons d’opportunité (ex : impact sur la voirie plutôt que sur les immeubles) ?
  • Combien d’immeubles auraient été impactés par le tracé de 1970-1975, lesquels et de quelle manière ?

Marc LOEWENSTEIN

Dans la même rubrique :

 


Restez informés