Le bilan du service répression de Bruxelles-Propreté

Question écrite de M. Marc LOEWENSTEIN, Député bruxellois DéFI, à M. Alain MARON, Ministre, chargé de la Transition climatique, de l’Environnement, de l’Energie et de la Démocratie participative.

Concerne : Le bilan du service répression de Bruxelles-Propreté

L’amélioration de la propreté à Bruxelles passe par un travail à différents niveaux : l’entretien, la sensibilisation et l’éducation ainsi que la répression.

Ces dernières années, Bruxelles Propreté a procédé à des recrutements pour augmenter le nombre d’agents du service répression. Elle a également installé ci et là des caméras afin de couvrir les points noirs et sanctionner davantage d’inciviques.

Le Ministre pourrait-il m’indiquer :

  • Pour l’année 2020, par trimestre, par commune et par catégorie d’infraction, le nombre de procès-verbaux dressés par le service répression de Bruxelles-Propreté ?
  • Pourriez-vous préciser la ventilation de ces procès-verbaux par méthode de recherche (flagrants délits/fouilles/caméras…) ?
  • Pourriez-vous préciser le montant des amendes perçu et encore à percevoir pour l’année 2020 ?
  • Des actions conjointes entre Bruxelles-Propreté et certaines communes ont-elles été organisées en 2020 ? Dans l’affirmative, avec quelles communes et à combien de reprises ?

Marc LOEWENSTEIN