Le nouveau Plan d’Appropriation Numérique

Il est essentiel que Bruxelles et ses différentes administrations ne loupent pas le train du numérique, que nous puissions exploiter les opportunités de ces nouvelles technologies, du big data, de la réalité virtuelle, au bénéfice de tous.

Je suis également tout à fait conscient que, dans le même temps, une partie des Bruxellois a des difficultés à utiliser ces outils numériques.

Personne ne peut rester au bord du chemin. D’où, le grand intérêt du nouveau Plan d’Appropriation Numérique piloté par le ministre Clerfayt.

Question orale de M. Marc LOEWENSTEIN, Député Bruxellois DéFI, à M. Bernard CLERFAYT, Ministre de l’emploi et de la formation professionnelle, du bien-être animal, de la transition numérique et des pouvoirs locaux.

Concerne : le Plan d’Appropriation Numérique 2021-2024

L’impact et l’omniprésence du numérique dans notre vie quotidienne ne saurait être nié. Depuis la démocratisation de l’internet à domicile, des ordinateurs personnels puis des smartphones et des données mobiles, l’usage des technologies numériques s’est imposé dans à peu près tous les domaines, a fortiori avec la crise Covid-19 que nous avons connue et continuons de traverser. En effet, le confinement et autres mesures ont fait de l’utilisation du numérique le seul vrai moyen de pouvoir continuer à travailler, étudier et entrer en contact avec ses proches ou les services publics.

Toutefois, l’utilisation renforcée du numérique désavantage une partie des Bruxellois ayant des difficultés à utiliser ces outils. La fracture numérique est multifactorielle et évolutive, mais deux aspects majeurs peuvent être distingués : un problème d’accès aux outils numériques et d’utilisation de ces outils. Ces problèmes touchent des catégories sociales diverses, parfois cumulatives, mais particulièrement les chercheurs d’emploi, les jeunes, les femmes, les personnes âgées, en situation de handicap et précarisées. Or, il est impératif de soutenir ces personnes face à la fracture numérique et de s’attaquer à la racine de cette problématique évolutive, à l’heure où le numérique est appelé à jouer sans cesse un rôle plus grand dans nos sociétés.

Vous comprendrez dès lors, Monsieur le Ministre, que je me réjouis de voir vos services se saisir sérieusement de cette problématique avec la récente présentation de votre Plan d’Appropriation Numérique pour les quatre prochaines années. Structuré autour de quatre grands axes : sensibiliser, fédérer, outiller et accompagner, il consacre notamment la réorganisation du réseau Wifi.brussels au profit des publics précarisés, renforce la Coordination Inclusion Numérique du CIRB, adopte des mesures ciblées pour la formation des publics éloignés du numérique et garantit un financement minimum de 900.000 euros par an pour l’appropriation numérique des Bruxellois. Ces éléments comme beaucoup d’autres dans votre plan me semblent aller dans la bonne direction et s’attaquer frontalement au problème, ce qui dénote positivement avec l’approche adoptée lors de la précédente législature. Toutefois, j’aurais souhaité vous entendre sur certains points précis de votre Plan d’Appropriation Numérique.

Monsieur le Ministre, à ce propos, voici mes questions :

  • Votre plan fait mention de la constitution d’un écosystème le plus large possible d’acteurs responsabilisés et impliqués dans la transformation numérique au profit des Bruxellois. Comment allez-vous concrètement assurer la constitution de cet écosystème ? Est-il ici question d’une collaboration institutionnalisée ?
  • La Coordination Inclusion Numérique du CIRB bénéficiera-t-elle d’un soutien complémentaire ? Si non, pourquoi ? Si oui, de quel(s) service(s) et sur quelle(s) base(s) ?
  • Le plan fait mention d’une ordonnance « Brussels Digital Act » qui imposera notamment à chaque administration d’émettre des recommandations et de mettre en place un accompagnement à l’appropriation numérique des services publics digitalisés. Les moyens financiers dégagés annuellement dans le cadre du plan sont-ils suffisants que pour assurer cet objectif ?

Marc LOEWENSTEIN

Pour découvrir ce plan, cliquez ici

Dans la même rubrique :

 


Restez informés