La sensibilisation et la formation des usagers des deux-roues motorisés ou électriques

Question écrite de M. Marc LOEWENSTEIN, Député bruxellois DéFI, à Mme Elke VAN DEN BRANDT, Ministre, chargée des Travaux publics, de la Mobilité et de la Sécurité routière.

Concerne : La sensibilisation et la formation des usagers des deux-roues motorisés ou électriques

Dans sa déclaration de politique générale, le gouvernement bruxellois a annoncé défendre une politique de sécurité routière « Vision Zéro », avec pour objectif zéro morts et zéro blessés graves. A ce titre, le gouvernement déclarait soutenir « les initiatives de sensibilisation et d’éducation permanente en adoptant une stratégie par groupes-cibles. »

Comme vous le savez, de nombreux services de véhicules en flotte libre sont désormais implantés à Bruxelles : scooters, trottinettes et vélos électriques partagés. La question de la sécurité routière vis-à-vis de ces nouveaux modes de transport, facilement accessibles, mérite une attention particulière. En 2019, une étude avait été réalisée par Bruxelles Mobilité sur l’usage des trottinettes électriques. Sur 1.176 répondants représentatifs, 13% avaient déjà vécu un accident.

Au-delà même de ces véhicules partagés, les détenteurs de vélos à assistance électriques et, plus particulièrement les speed pedelec, ou encore de scooters ne nécessitant pas de permis, en particulier « moto », ne disposent pas toujours des réflexes suffisants pour assurer leur sécurité mais aussi celle des autres usagers croisés sur leur route. Des formations spécifiques sont donc les bienvenues.

Dans le passé, des associations et organismes comme FEDEMOT ou VIAS ont organisé des actions de sensibilisation. Celles-ci doivent être poursuivies et développées.

Compte tenu de ce qui précède, pourriez-vous m’indiquer :

  • Disposez-vous de chiffres sur la part des accidents routiers que représentent les accidents de trottinettes et vélos électriques, speed pedelec et scooters, qu’ils soient partagés ou pas pour les années 2019 et 2020 ?
  • Quelles actions de prévention ou de sensibilisation à l’attention de ces usagers ont été entreprises depuis 2019 ? Si oui, lesquelles et qui les a organisées ? Certains opérateurs, tels que VIAS et FEDEMOT, ont été impliqués dans des campagnes de sensibilisation ces dernières années. De nouveaux appels ont-ils été lancés pour de nouvelles campagnes ? Si oui, lesquels et quelles ont été les suites ?

Je vous remercie pour vos réponses.

Marc LOEWENSTEIN

Dans la même rubrique :

 


Restez informés