Le désengagement de la STIB dans l’opération “Co.Mobility” lancée par Co.station

Question écrite de M. Marc LOEWENSTEIN, Député bruxellois DéFI, à Mme Elke VAN DEN BRANDT, Ministre, chargée des Travaux publics, de la Mobilité et de la Sécurité routière.

Objet : Le désengagement de la STIB dans l’opération “Co.Mobility” lancée par Co.station

Il y a quelques mois, la Co.Station lançait la première phase de l’opération “Co.Mobility” qui vise à créer le premier écosystème belge de la mobilité. Elle a alors réussi à rassembler 40 sociétés pour travailler à ce projet de co-innovation.

A la suite d’une question orale posée le 13 avril 2021, j’apprenais que, en plus des six partenaires fondateurs mentionnés dans les communications du projet, à savoir AG, BNP Paribas Fortis, Brussels Airport Company, SNCB, Infrabel et Touring, il y en avait un septième, la STIB. Cette dernière a donc fait partie, en 2020, des sept membres cofondateurs de Co.mobility mais a décidé de se retirer au début de l’année 2021.

Elle estimait que, malgré le fait que cette initiative a permis de tester certaines méthodologies de collaboration avec des partenaires d’horizons différents, le retour sur les investissements de Co.mobility n’était pas suffisamment élevé pour justifier une prolongation de la participation de la STIB.

Alors que la SNCB et Infrabel sont toujours présents, il n’y a donc plus d’acteur institutionnel bruxellois qui participe à cette dynamique pourtant positive. C’est dommage.

Pour rappel parallèlement au double objectif de créer une communauté d’acteurs, privés et publics, autour des enjeux de mobilité et de co-développer des solutions très concrètes, l’idée majeure est d’adresser en priorité au monde politique belge dans son ensemble un message selon lequel on doit se diriger vers un écosystème de la mobilité et tourner le dos à un système constitué de silos, avec des décideurs et des acteurs de mobilité qui n’interagissent pas entre eux.

Compte tenu de ce qui précède, J’aimerais vous poser les questions suivantes :

  • Quel a été l’investissement exact, tant financier que humain, de la STIB dans le projet Co.Mobility ?
  • En complément de l’information générale communiquée lors de la commission Mobilité du 13 avril dernier, pourriez-vous m’informer des raisons précises pour lesquelles la STIB a décidé de renoncer à sa participation à ce projet ?
  • La SNCB et Infrabel sont également des partenaires fondateurs du projet Co.Mobility mais font toujours partie du projet. Qu’est-ce qui justifie que ces acteurs institutionnels poursuivent et pas la STIB ?

Je vous remercie pour vos réponses.

Marc LOEWENSTEIN

Dans la même rubrique :

 


Restez informés