Les comportements dangereux et irritants des usagers et la courtoisie au volant

La mobilité, la multiplication des moyens de mobilité, le contexte du confinement, le télétravail, les tensions sur les réseaux sociaux… tout cela semble créer des tensions entre les différents usagers qui semblent très à cran.

Au-delà des initiatives prises en matière de mobilité au sens large (infrastructures piétonnes, cyclables, routières, développement des transports publics,…), il est important d’accorder une attention particulière aux usagers eux-mêmes et aux relations qu’ils entretiennent les uns avec les autres et à la courtoisie dans l’espace public.

Demande d’explications de M. Marc LOEWENSTEIN, Député bruxellois DéFI, à Mme Elke VAN DEN BRANDT, Ministre, chargée des Travaux publics, de la Mobilité et de la Sécurité routière.

Objet : L’étude VIAS sur les comportements dangereux et irritants des usagers dans le cadre de la semaine internationale de la courtoisie au volant

Ce 15 mars 2021 marquait le début de la semaine internationale de la courtoisie au volant. À cette occasion, l’Institut VIAS publiait les résultats d’une étude réalisée sur échantillon représentatif de 6.000 personnes. Les résultats de cette étude laissent entrevoir une situation de tensions entre usagers au sujet de laquelle mon groupe s’est inquiété à plusieurs reprises.

Cette étude laisse une impression désagréable à chacun(e) qui l’a consultée :
- Au moins un tiers des cyclistes s’agacent aussi des automobilistes qui se garent ou qui stationnent sur les pistes cyclables, qui n’utilisent pas leur clignotant, qui utilisent leur GSM au volant ;
- Au moins un tiers des piétons s’agacent des automobilistes qui ne cèdent pas la priorité aux piétons sur un passage pour piétons, qui utilisent leur GSM au volant, qui roulent trop vite ;
- Au moins un tiers des automobilistes s’agacent des cyclistes qui roulent sans éclairage, roulent sur la route quand une piste cyclable existe, ou ne sont pas assez visibles.
- Environ un tiers des automobilistes s’agacent des piétons qui traversent sans regarder les véhicules qui approchent, traversent alors que le feu est rouge, traversent en dehors d’un passage alors qu’il y en a un à moins de vingt mètres.

Autre résultat interpellant : les usagers faibles s’agacent les uns les autres… Les piétons s’agacent des cyclistes qui circulent sur le trottoir, qui ne leur cèdent pas la priorité ou n’utilisent pas leur sonnette. Quant aux cyclistes, ils s’agacent des piétons qui sont distraits par leur GSM, qui traversent au rouge ou qui traversent sans regarder.

Bref, une sensation jusqu’à présent diffuse semble être validée par cette étude : la mobilité, la multiplication des moyens de mobilité, le contexte du confinement, le télétravail, les tensions sur les réseaux sociaux… tout cela semble créer une tension entre les différents usagers. Je ne cache pas mon inquiétude devant une société où les clivages se multiplient, où les tensions se durcissent, où les usagers semblent très à cran et où les partis extrémistes en profitent sans doute pour ratisser de plus en plus.

Une semaine internationale de la courtoisie au volant suffira-t-elle à apaiser les tensions ? À la lecture de cette étude, il est permis d’en douter. Il est urgent d’apaiser les relations entre les usagers.

L’incident de ce weekend où un cycliste a été délibérément percuté par un automobiliste est bien révélateur de cette situation. C’est inacceptable et cela doit être condamné.

Voici mes questions :

  • Quelle est votre évaluation de cette étude ?
  • Avez-vous l’occasion de discuter des résultats de cette étude et de ces enjeux avec vos homologues des gouvernements wallon, flamand et fédéral ? Que ressort-il de ces discussions ?
  • Les différentes communes et zones de police de la Région bruxelloise confirment-elles ces agacements ?
  • D’éventuelles tensions entre usagers vous ont-elles été signalées, notamment depuis le passage à la Ville 30 ?
  • Quelles seront les mesures que vous ne manquerez pas de prendre face à cette situation ? Il me paraît important, au-delà des initiatives prises en matière de mobilité au sens large (infrastructures piétonnes, cyclables, routières, développement des transports publics,…), que l’on accorde une attention particulière aux usagers eux-mêmes et aux relations qu’ils entretiennent les uns avec les autres.

Je remercie la ministre pour ses réponses.

Marc LOEWENSTEIN


Pour découvrir le compte rendu des débats, cliquez ici et choisissez la Commission Mobilité du 04/05/2021. Il est disponible quelques jours après la date du débat.

Dans la même rubrique :

 


Restez informés