Les mesures de vitesse et la vitesse des trams avenue du Derby à Ixelles

Question écrite de M. Marc LOEWENSTEIN, Député bruxellois DéFI, à Mme Elke VAN DEN BRANDT, Ministre, chargée des Travaux publics, de la Mobilité et de la Sécurité routière.

Concerne : Les mesures de vitesse et la vitesse des trams avenue du Derby à Ixelles

Le 20 avril, je vous interrogeais en commission sur les nuisances (qui consistent en du bruit, des vibrations, des fissures) subies depuis plusieurs années par les riverains de l’avenue du Derby à cause de la vitesse excessive des trams.

En réponse à ma question, vous m’informiez que, à la demande des riverains, Bruxelles Environnement lançait sa campagne de mesures acoustiques et vibratoires. Elle a duré du 20 au 27 avril. En parallèle, vous précisiez que la STIB effectuaient de son côté des contrôles de vitesse des trams.

Lors de ma question, je précisais déjà que les riverains contestaient ces mesures parce que les contrôles étaient effectués par un véhicule de la STIB facilement reconnaissable par les chauffeurs de tram, véhicules situés par ailleurs au niveau du dispositif de mesure de Bruxelles Environnement, et que les trams ralentissaient à la vue de ce véhicule de la STIB.
Je vous demandais par ailleurs – même si les trams ne sont, par défaut, pas soumis aux limitations de vitesse – si l’on ne pouvait pas régler la situation en limitant la vitesse des trams à 30km/h sur le tronçon concerné.
Vous n’aviez pas répondu à ces deux points.

Depuis, la presse des 28 et 29 avril nous révèle la colère des riverains qui sentent dupés par ces contrôles qui sont sensés objectiver la situation. De son côté, la STIB parle d’un procès d’intention.

Je vous ai réinterrogée via une question d’actualité et n’ai pas obtenu de réponses.

J’en reviens donc à mes questions précises :

  • Si les contrôles de vitesse effectués par la STIB par des véhicules identifiables visent à sensibiliser les chauffeurs à la vitesse excessive et à les faire ralentir, quelle est la méthode utilisée par la STIB pour objectiver des situations et mesurer, en période de routine, la vitesse de ses véhicules ?
  • Pourquoi la STIB refuse-t-elle de réduire la vitesse à 30km/h sur le tronçon concerné dès lors que c’est cette vitesse qui génère des nuisances pour les riverains ? Pourquoi n’y imposez-vous pas une limitation de la vitesse des trams à 30km/h pour préserver la qualité de vie des riverains ?

Je vous remercie pour vos réponses.

Marc LOEWENSTEIN

Dans la même rubrique :

 


Restez informés