Budget 2021

DéFI dénonce le freestyle du Collège ECOLO-PS et demande d’urgence l’envoi d’un inspecteur régional.

Le 16 février 2021, le conseil communal de Forest s’est réuni pour adopter le budget ... 2021. Outre le fait que ce budget n’a pas été voté dans les temps, soit en novembre 2020 pour qu’il soit exécutoire dès le début de l’année, DéFI voit rouge à l’analyse des chiffres proposés et plaide pour l’arrivée rapide d’un inspecteur régional.

Depuis le début de cette nouvelle mandature, à la lecture des budgets successifs qui nous sont présentés, je suis de plus en plus effaré par ce que je découvre.

Je constate que le Collège Ecolo-PS aime raconter des histoires mais aime moins les chiffres. On reconnait bien la touche Ecolo dans l’exposé lu par l’échevin des finances qui fait référence au climat toutes les deux phrases, et la résistance du PS qui tente d’y mettre autant de références au social ! Mais un budget ne se limite pas à un beau discours sur les belles intentions des uns et des autres, il vise à prévoir les moyens budgétaires nécessaires à réaliser les politiques dans les limites d’un cadre que le Collège est tenu de respecter.

Je constate que le Collège Ecolo-PS n’en a que faire des observations pourtant constructives de certains membres de l’opposition qui se soucient de leur commune et de son administration. Il persiste dans tous ses excès alors que les voyants sont à ce point rouges. L’association de la pastèque au parti Ecolo ne peut pas mieux s’illustrer que lorsqu’on lui demande de faire un budget, et cela n’exonère bien évidemment pas le PS de sa responsabilité dans cette situation puisqu’il a la compétence, ou plutôt l’attribution du budget et des finances.

Parmi nos inquiétudes, il y a bien évidemment, comme les années précédentes, l’explosion des dépenses de personnel elles sont estimées en 2021 à 58,5 millions, soit 52% du total des dépenses ordinaires, c’est 3,5 millions € de plus qu’au compte 2019, mais aussi 3,5 millions de plus que ce que prévoit le plan triennal. C’est par ailleurs 6 millions € de plus par rapport au compte 2018. Or enseignement subventionné, on passe de 41,1 millions € au compte 2018 à 46,4 millions € à l’initial 2021, soit +5,3 millions, +13%, ceci, sans compter les près de 493.000 € de dépenses de personnel détachés reprises dans les dépenses de fonctionnement.

Dans ce cadre, je ne peux pas ne pas dénoncer encore une fois le doublement des dépenses de cabinets entre le compte 2018 et ce budget 2021, même si l’on note une diminution de 50.000€ par rapport au budget modifié 2020.

On le rappelle souvent, pour DéFI, en matière de dépenses, lorsque l’on est dans une situation financière difficile, on se doit de se focaliser sur le principal, sur les services obligatoires. Assurer le principal avant de se soucier à l’accessoire. Et quand je parle d’accessoire, ce n’est en rien pour dénigrer certains services ou projets mais pour rappeler que, en tant que pouvoirs publics, la commune se doit d’assurer certains services. Je ne comprends pas les priorités du Collège Ecolo-PS si ce n’est privilégier les coups politiques à la gestion en bon père de famille.
Comment expliquer par exemple que l’on renforce le service environnement en passant son budget personnel de 265.000€ au compte 2019 à 403.000€ à l’initial 2021, alors que, dans le même temps, les Forestois reçoivent leurs renseignements urbanistiques avec retard et qu’il faut des mois pour qu’une demande de permis d’urbanisme soit mise sur les rails.
Je constate par ailleurs que le personnel des plantations diminue alors que les usagers des parcs et plaines de jeux se plaignent de leur manque d’entretien.

Autre élément sur lequel j’insiste à nouveau, comme ces deux dernières années, et sur lequel mon collègue Mike Van Vlasselaer s’épanchera davantage, c’est sur votre manque de rigueur dans la confection du budget.
Un bon père de famille, un bon gestionnaire, élabore son budget en évaluant les recettes et les dépenses de façon sincère. Les dépenses ne doivent pas être sous-estimées et les recettes ne doivent pas être surestimées. En d’autres termes, on maximise les dépenses et on minimise les recettes. On ne peut certainement pas en attendre moins d’un pouvoir public, d’une commune, qui gère les deniers publics.

Or, plusieurs éléments me laissent penser que ce budget n’est absolument pas fidèle à la réalité, que vous avez minimisé certaines dépenses et maximisé certaines recettes.

- Comment justifier en effet que les dépenses de transfert sont, en 2021, un peu inférieures au compte 2019 ?
- Comment laisser croire que vous allez percevoir 853.600€ d’amendes administratives,
— alors qu’un montant de 494.535€ est inscrit au compte 2019,
— 853.700€ au budget 2020
— et 453.700€ au budget 2020 modifié !
Vous nous avez fait le coup en 2020, vous réalisez la même manipulation en 2021…
- Quid par ailleurs de l’impact du Covid sur les recettes de certaines taxes et redevances. Il semble que le Collège ait oublié la crise sanitaire et fait comme si de rien n’était.
— Je constate avec surprise que pour les recettes de la taxe sur les spectacles, un montant de 251.024€ est inscrit alors que les spectacles sont toujours interdits, alors que le montant initial de 246.102€ inscrit au budget 2020 a été ramené à l’ajusté à 123.051€, ce qui, je suppose, est encore bien au-dessus de ce qui a été réellement perçu par la commune en 2020 vu que Forest National est fermé depuis mars 2020 !
— C’est par ailleurs bizarre que, sans entrer dans les détails, les recettes de prestations, 6,8 millions €, sont plus ou moins les mêmes qu’en 2020 et supérieures aux 6,3 millions € repris au compte 2019, ceci, alors que le Covid n’est pas encore derrière nous…
- Tout cela, sans compter les recettes du stationnement qui sont, comme en 2020, de 200.000€ supérieures, à 2019.

Autre élément sur lequel je m’interroge, le montant repris en 2021 pour l’occupation des infrastructures sportives. Il s’élève à 57.000€, soit 2.000€ de plus qu’au budget initial 2020. Pourtant, les infrastructures sportives sont aujourd’hui fermées. Qu’est-ce qui pourrait expliquer ce chiffre à part que le Collège aurait décidé d’augmenter les redevances pour les clubs sportifs ? Si l’on prend l’hypothèse que les clubs recommencent à occuper les infrastructures par exemple en mai, alors qu’il y a une trève entre juin et septembre, cela voudrait dire que la Collège Ecolo-PS doublera au moins les redevances pour les clubs sportifs cette année !!! Pour un Collège qui, dans sa Déclaration de Politique Générale, dit vouloir « Garantir l’accès des jeunes aux infrastructures sportives et culturelles communales » et tendre vers la gratuité des activités sportives, on semble en être très loin… Avez-vous une explication par rapport à ça ?

Autre question que j’aimerais vous poser : en matière de rémunérations, si, comme cela a été expliqué lors du dernier conseil communal, le bourgmestre, Stéphane Roberti, a remboursé son salaire net pour les mois de décembre et janvier, il n’a, à ma connaissance, pas renoncé à son salaire. Ce qui signifie que la commune continue à payer les charges patronales et cotisations ONSS et assume donc, même s’il rembourse son net, un double salaire de bourgmestre. Au lieu de rembourser le net, c’est bien le brut qui devrait l’être et il devrait pour que tout soit bien clair et que la commune n’ait pas à continuer à payer dans le vide ses charges patronales et cotisations sociales, renoncer tout simplement à son salaire pendant ces deux derniers mois d’absence, mars et avril. Qu’en est-il exactement ? Plus précisément pour le mois de février, vu que les salaires des bourgmestres et échevins sont payés en début de mois, est-ce que M. Roberti a remboursé février ?

A côté de ces manipulations d’écritures, tous les voyants sont au rouge :
- 1er voyant rouge : le solde total de la dette à rembourser au 31/12/2021 dépasse désormais la barre des 100.000.000€ pour atteindre 100.935.298,52 €, soit l’équivalent de 1.794,12€ par habitant. En termes de charge de remboursement annuel, on est à 7.102.986,64€, soit une charge de 126,26€ par habitant. Vous me direz que ce n’est pas une nouveauté que cette dette augmente, c’est exact. Par contre, elle a autant augmenté ces 3 derniers exercices 2019-2020-2021 qu’entre 2013 et 2018 ! Si les taux d’intérêts sont encore intéressants, nous sommes ici face à une réelle bombe à retardement.
- 2ème voyant rouge : les recettes à l’impôt des personnes physiques diminuent : elles s’élevaient à 13.167.000€ au compte 2018. Au compte 2019, on observait une diminution de 840.000€ avec un montant de 12.327.000€. Au budget 2020, on diminuait encore à 12.267.000€. Quant à l’estimation pour 2021, elle s’élève à 12.209.000€, soit presque 1 millions de perte entre 2018 et 2021.
- 3ème voyant rouge : le nombre d’habitants diminue de presque 400 unités entre 2019 et 2020 et les ménages s’appauvrissent.
- 4ème voyant rouge : les effets de la crise sanitaires qui s’ajoutent et s’ajouteront au lourd fardeau que doivent déjà supporter les Forestoises et les Forestois.

Ce tableau dressé, comme à son habitude, malgré ces constats alarmants et bien réels, les conseillers communaux de la majorité continueront à soutenir aveuglement le Collège qui mène la commune droit dans le mur. Rappelez-vous juste que, sans sursaut de lucidité de votre part, c’est vous qui porterez la responsabilité de cette situation devant les Forestoises et les Forestois. Allez-vous aussi aveuglement augmenter les impôts pour couvrir vos carences ? Comment pourrez-vous le justifier auprès de nombreux ménages déjà impactés par la crise sanitaire, économique et sociale ? Quelles seront les autres solutions pour redresser la barre ?

Le Collège ne peut pas continuer à gérer la commune et ses finances en freestyle, au mépris même des signaux venant de l’administration qui fait de son mieux pour faire son boulot et servir les citoyens, mais qui, malheureusement pour elle, est liée par les décisions finales et irresponsables du Collège. La situation est intenable et il est plus que temps d’assainir nos finances. Il est plus que temps de demander qu’un inspecteur régional soit réaffecté à Forest, cela contraindra le Collège à davantage de rigueur et il pourra aussi servir de tampon entre le Collège et l’administration. Cela aidera l’administration à ne pas être seule face aux caprices et lubies des membres du Collège, cela permettra de rappeler la réalité des choses et qu’on ne vit pas dans un monde où l’argent tombe du ciel.

Pour rappel, on parle d’argent public, d’argent qui mérite d’être géré avec rigueur et respect pour ceux qui financent la commune, les citoyens, les Forestoises et les Forestois.

Pour toutes ces raisons et pour celles qui vont être exposées maintenant par mon cher collègue Mike Van Vlasselaer, nous voterons contre le budget 2021.

Marc Loewenstein