Interventions / Positions

Le choix du système de vote

Si les prochaines élections se tiendront en 2018 (communales) et 2019 (régionales, fédérales et européennes), c’est aujourd’hui que nous devons décider du système de vote qui sera utilisé.

Le matériel informatique utilisé jusqu’à présent est obsolète. Quant au système actuel, il a montré ses faiblesses en matière de transparence.

Un nouveau système de vote électronique avec ticketing est proposé. Pourquoi pas ? Mais cela a un coût et il est essentiel pour sa viabilité de savoir qui va le supporter. Par ailleurs, il sera essentiel de restaurer la confiance avec le citoyen et que le système à venir respecte toutes les exigences en termes de transparence, de contrôle et de fiabilité.

La future Communauté Métropolitaine de Bruxelles

Les responsables politiques francophones et flamands ne sont clairement pas sur la même longueur d’onde quant à la mise en place de la future Communauté métropolitaine de Bruxelles.

Au vu des déclarations des uns et des autres, ils semblent que celle-ci ne sera, si elle voit le jour, qu’une coquille vide, alors qu’elle a été vendue comme la contrepartie de la scission de BHV.

Concrètement, si absence de réelle concertation structurelle il y a (en matière de mobilité, d’emploi…), ce sera au détriment des habitants de Bruxelles et de la périphérie…

Mise en oeuvre du RER

En 2003, la mise en oeuvre du réseau RER était prévue pour la fin 2012. Aujourd’hui, l’échéance est reportée à 2022.

Certaines choses peuvent déjà être mises en oeuvre aujourd’hui pour Bruxelles et les Bruxellois.

Une proposition de résolution a été déposée en ce sens et adoptée ce vendredi 13 mars au Parlement bruxellois. J’en suis l’un des signataires.

Reconnaissance d’un Etat palestinien

Lors de la discussion sur la proposition de résolution relative à la reconnaissance d’un Etat palestinien, je suis intervenu pour justifier en émettant des réserves sur la compétence du Parlement bruxellois sur cette question, sur l’absence de prise en compte non seulement de la résolution 181 de l’ONU, mais aussi du danger du Hamas, et, enfin, l’imposition des frontières.