Questions d'actualité

Photo d'une voirie et de rails de tram

Les mesures de vitesse et la vitesse des trams avenue du Derby à Ixelles

Depuis des années, les riverains de l’avenue du Derby subissent des nuisances (bruit, vibrations, fissures) à cause de la vitesse excessive des trams.

Outre les mesures prises par Bruxelles Environnement, les riverains ont demandé à la STIB d’objectiver la situation et donc la vitesse excessive des trams. En réponse, la STIB a lancé des contrôles de vitesse via une voiture floquée du logo de la STIB !

J’ai interrogé la ministre sur l’objectivité de son action ainsi que demandé de réduire la vitesse des trams à 30km/h sur le tronçon concerné.

Smartphone

L’impact sur les chauffeurs LVC de l’arrêt de la Cour d’appel du 15 janvier 2021 et la réforme globale du secteur des taxis

Suite à un arrêt de la Cour d’appel de Bruxelles, la Région a décidé de contrôler les chauffeurs Uber et Heetch qui utilisent leur smartphone comme système de réservation des courses.

La situation actuelle, le conflit permanent entre le secteur des taxis et notamment Uber doit cesser. Il est urgent de moderniser le secteur, y intégrer pleinement les nouvelles technologies, réformer l’ordonnance taxi afin permettre une saine concurrence entre les différents acteurs aboutir à la mise en place de conditions de travail décentes et légales pour tous les chauffeurs.

Logo STIB

Les suites données aux soupçons de fraude aux badges au sein de la STIB

Si la fraude à la pointeuse peut paraître anodine pour certains tant elle est courante et pas facilement contrôlable, il est important de vérifier son ampleur. En l’espèce, si les témoignages sont confirmés, nous ne serions pas ici face à un cas isolé mais à un système impliquant des agents de la STIB à différents niveaux.

S’agissant ici de deniers publics et de la plus grande entreprise publique de Bruxelles, il est absolument nécessaire que la STIB soit irréprochable dans sa gestion de cette affaire et intransigeante dans sa réaction. C’est une question de bonne gouvernance et c’est de l’intérêt même de la STIB de faire toute la lumière.

Le lancement de la concertation autour du projet de tarification kilométrique intelligente

Le Gouvernement bruxellois a lancé le processus de concertation au sujet de la tarification kilométrique intelligente et donc la réforme de la fiscalité automobile à Bruxelles.

Nous accordons une importance particulière à la concertation avec les autres régions mais aussi bien sûr avec le monde économique. Elle ne doit pas être qu’une formalité et la pièce à casser devra le cas échéant être adaptée.

Diverses questions se posent sur les modalités pratiques et pas des moindres. Nous aurons l’occasion d’y revenir dans les prochains mois.

La mise en place d’un péage urbain à Bruxelles

Pour DéFI, la fiscalité automobile doit être plus juste à Bruxelles. Nous souhaitons la réformer et passer d’une taxation à la possession à une taxation à l’usage. On supprimerait les taxes de circulation et de mise en circulation. Il ne s’agirait donc pas d’une nouvelle taxe comme certains le laisseraient penser.

Si l’idéal est d’aller vers un modèle de taxation kilométrique intelligente concertée avec la Flandre et la Wallonie, force est de constater qu’il y a un blocage du côté wallon et flamand. Nous ne pouvons, en tant que Bruxellois, accepter le statu quo. Ceci dans l’intérêt des Bruxellois, des navetteurs, mais aussi des entreprises.

Nous devons proposer un système qui permettra à la fois d’améliorer la qualité de l’air et de vie des Bruxellois, de réduire la congestion, le stress et le temps perdu dans les embouteillages et de réduire les coûts de la congestion évalué aujourd’hui à 511 millions €/an pour les seules entreprises bruxelloises.

Notre souhait est par ailleurs que le modèle qui sera proposé par le Gouvernement soit neutre pour les Bruxellois, qu’un régime particulier soit en vigueur à l’instar de ce qui se fait à Londres.

Les nuisances liées au remplacement des voies de tram sur l’avenue de l’Hippodrome

Ce lundi 29 juin, un chantier de remplacement des voies de tram a été entamé par la STIB sur l’avenue de l’Hippodrome à Ixelles.

Ce premier jour de chantier, les gros travaux de casse du béton débutaient faisant ressentir de forts tremblements jusqu’au Val de la Cambre où certains habitants se plaignent déjà de fissures.

Lors d’une réunion d’information préalable au chantier avec la STIB, les riverains ont demandé un état des lieux contradictoire qui leur a été refusé en précisant que des photos des façades seraient prises.

Les riverains sont très inquiets à tel point qu’une plainte contre x a été déposée.

L’impact sur la pollution de la zone 30 au regard de l’étude commandée par Touring

Pour Touring, on pollue davantage en zone30 qu’en zone 50. Si nous passons en Ville 30 au 1/1/21, nous devons être rassurés sur l’impact positif de la zone 30 sur l’environnement et la qualité de l’air.

Même si la diminution de la vitesse à 30km/h a un impact positif sur la sécurité routière, il serait navrant et difficilement explicable que, alors qu’on met constamment en avant l’amélioration de la qualité de l’air, cela ne se vérifie pas sur le terrain.

La création d’un comité de coopération entre la Flandre et Bruxelles

Les régions bruxelloise et flamande mettront sur place, sous l’impulsion de leurs ministres-présidents, une structure visant à examiner les grands dossiers de mobilité.

Une nouvelle démonstration de l’échec de la Communauté métropolitaine de Bruxelles vendue aux Francophones en échange de la scission de BHV.

Quoi qu’il en soit, cette concertation est nécessaire et il importe qu’elle soit bien effective.

Fermeture du viaduc Herrmann-Debroux

Un nouvel incident perturbe la mobilité bruxelloise.

On ne peut pas à la fois reprocher le manque d’entretien et d’inspections pendant des décennies, sous des ministres de la mobilité et des ministres-présidents de couleurs différentes (spa, cd&v, mr, psc (cdh), ps), pour ensuite s’offusquer lorsque ces travaux et inspections sont réalisées et mettent à jour des problèmes.

Démontrons que le Parlement et la commission spéciale sur les tunnels a bien fait son travail et que ses recommandations ont servi. Que le Gouvernement démontre quant à lui aujourd’hui qu’il est capable de rapidement prendre les bonnes décisions dans la gestion de ce type d’incident, tant sur le volet de l’infrastructure elle-même du pont que, bien sûr, sur le volet mobilité.