Le transfert de chauffeurs de bus en taxi

|

Question écrite de M. Marc LOEWENSTEIN, Député bruxellois DéFI, à Mme Elke VAN DEN BRANDT, Ministre, chargée des Travaux publics, de la Mobilité et de la Sécurité routière.

Concerne : Le transfert de chauffeurs en taxi d’un dépôt à l’autre

En réponse à une précédente question écrite portant sur les lieux d’entreposage des bus de la STIB, vous me confirmiez mes craintes relatives à un manque d’espace de stationnement pour les bus articulés dans les dépôts situés à l’ouest de Bruxelles. En effet, le nombre de places pour ce charroi est limité dans le dépôt Brel, mais aussi dans celui de Delta.

Toutefois, avec la mise en œuvre progressive du plan directeur bus, ce sont actuellement les lignes STIB de l’Ouest de Bruxelles qui sont converties, ou le seront très prochainement, en bus articulés (87, 89 (09/2021), navette 81 (10/2021) et 49 (11/2021)).

Depuis ce mois de septembre 2021, et faute de places suffisantes pour entreposer des autobus articulés au dépôt Brel de Molenbeek, des chauffeurs de la STIB voyagent en taxi, aux frais de la STIB, entre Brel et Haren, pour aller chercher des bus articulés de Haren, puis partaient avec leur autobus à vide de Haren vers les lignes 81, 87 et 89. Actuellement cela concernerait 8 cas de chauffeurs conduits à Haren en taxi le matin, et 8 chauffeurs reconduits le soir de Haren vers Brel en taxi le soir.

Selon mes informations, à partir de novembre 2021, avec l’introduction des bus articulés sur la ligne 49, le nombre de chauffeurs à véhiculer en taxi de Brel vers Haren passera à 34 par jours, soit 17 tôt le matin et 17 tard le soir.

Au vu de ce qui précède, j’aimerais vous poser les questions suivantes :

  1. La Ministre confirme-t-elle ce système de chauffeurs conduits en taxi de Brel vers Haren et ainsi que les retours ?
  2. La Ministre confirme-t-elle le nombre de 34 voyages en taxi par jour à partir de novembre 2021 ?
  3. Quel est le montant mensuel de ces courses en taxi pour le budget de la STIB ?
  4. Quelles solutions structurelles vont-être entreprises pour mettre fin à cette organisation de fortune ?
  5. L’éventuelle extension du dépôt Petite Île permettrait-il de cesser cette pratique ?
  6. Comment expliquer que l’on commande en grand nombre des autobus articulés sans s’être souciés d’abord de la pertinence de leur lieu d’entreposage ?

Je vous remercie pour vos réponses.

Marc LOEWENSTEIN

Précédent

L’amélioration du service des taxis PMR

Un terminus du tram 7 à Albert

Suivant