La collecte de données en mobilité

|

Question écrite de M. Marc LOEWENSTEIN, Député bruxellois DéFI, à Mme Elke VAN DEN BRANDT, Ministre, chargée des Travaux publics, de la Mobilité et de la Sécurité routière.

Concerne : La collecte de données en mobilité

Mesurer, c’est connaître. La collecte de données est essentielle à l’implémentation pertinente des différentes actions politiques menées en mobilité. J’ai d’ailleurs eu l’occasion de vous interroger dernièrement sur la qualité des données collectées, que cela concerne notamment les accidents où il y a une différence entre les données policières et celles des hôpitaux, ou encore celles portant sur le comptage des cyclistes. Je reviens ici vers vous pour aborder tous les moyens de transports

  1. Quels sont les modes de collecte des données utilisés pour les politiques de mobilité ?
  2. Qu’en est-il du contrôle de la qualité des données récoltées ? Qui collecte ? Qui traite ?
  3. Dans les notes d’orientation annexées au budget 2023 de la Région, vous avez la volonté de suivre de manière « plus approfondi(e) toute l’information disponible chez les ASBL de mobilité. Suivre de plus près les ASBL subventionnées. ». Pourriez-vous me préciser ce que vous entendez par là ?
  4. Prévoyez-vous de développer des méthodes innovantes de collectes de données utilisées déjà à l’étranger ? Si oui, lesquelles ?

Je vous remercie pour vos réponses.

Marc LOEWENSTEIN

Précédent

L’utilisation des caméras ANPR pour implémenter des filtres modaux autorisant l’accès aux riverains aux quartiers apaisés

La non-indexation des subsides alloués au renfort structurel des services sociaux associatifs

Suivant