Interpellations

La gestion et la coordination des chantiers à Bruxelles

La gestion des chantiers est à juste titre fortement décriée. Ces derniers sont nombreux, longs et génèrent des nuisances pour les usagers de la route, les riverains et les commerçants.

La Région va bientôt revoir son ordonnance chantiers et moderniser sa plateforme de coordination OSIRIS.

De notre côté, nous restons pas les bras croisés à critiquer mais faisons des propositions en terme d’élargissement des plages horaires des chantiers, d’amélioration de la communication et de fonctionnement de la coordination.

Le développement du vélo à Bruxelles

Le vélo n’a toujours pas la cote à Bruxelles où seulement 7% des déplacements se font à vélo.

Divers obstacles subsistent et doivent être levés.

Si des efforts sont déjà faits et des travaux réalisés ou en cours de réalisation, le premier salon vélo qui s’est déroulé en septembre à Bruxelles a mis en avant les vélos high-tech ainsi qu’un ensemble d’innovations ne justifiant plus de se retrancher derrière la topographie régionale bruxelloise ou la nécessité d’efforts pour ne pas avancer dans la mise en place d’une politique cyclable enthousiaste et ambitieuse.

Le vélo de demain est clairement un outil de mobilité et non plus seulement de pur loisir. La Région doit prendre en compte ces évolutions et anticiper l’implémentation des nouvelles technologies notamment dans le cadre du développement de ses infrastructures.

L’avenir du viaduc Herrmann-Debroux et l’état des ponts bruxellois

A la suite d’inspections réalisées dans la nuit du jeudi 5 au vendredi 6 octobre, des faiblesses dans le béton du viaduc Herrmann-Debroux ont été constatées et le viaduc a été fermé jusqu’au jeudi 12 octobre.

Si le trafic est aujourd’hui rouvert à la circulation, cet incident nous a rappelé à l’esprit la nécessité d’avancer sur deux dossiers: celui de la rénovation des ponts bruxellois et celui de l’avenir du viaduc Herrmann-Debroux qu’il est prévu de transformer en boulevard urbain.

Le péage positif et la réforme de la fiscalité automobile

Bruxelles subit quotidiennement les problèmes de congestion et les décideurs réfléchissent à des solutions certes nécessaires, mais souvent longues ou difficiles à mettre en œuvre pour des raisons multiples : parkings de transit et de dissuasion, amélioration de l’offre de transport public de la STIB et de la SNCB, carsharing, carpooling, gestion des chantiers,…

La ville de Rotterdam a mis en place le « péage positif »: afin d’encourager les automobilistes qui se rendent à Rotterdam de ne pas utiliser leur voiture aux heures de pointe, la ville a décidé de rémunérer ceux qui acceptent de changer leurs habitudes.

Pourquoi ne pas étudier ce modèle pour Bruxelles?

L’empreinte environnementale des véhicules électriques et l’état d’avancement des mesures gouvernementales en faveur de l’électrique

Aujourd’hui, la majorité des voitures fonctionne à l’essence ou au diesel. Afin d’améliorer la qualité de l’air, d’autres énergies font l’objet de recherche en vue d’être mieux et davantage exploitées comme l’électricité ou le CNG.

Si l’électricité semble être la plus exploitable, est-elle pour autant la meilleure sur le long terme ? Est-il pertinent de basculer dans un système du « tout à l’électrique » ?

Un basculement total vers l’électrique présente plusieurs contraintes qu’il est important de relever pour éviter de trop vite investir dans une énergie qui, demain, pourrait être obsolète.

La répartition du produit des amendes en matière d’infractions urbanistiques entre la Région et les communes

En 2015, j’ai déposé une proposition d’ordonnance qui a été adoptée par le Parlement. Celle-ci prévoit une répartition du produit des amendes pour infraction urbanistique entre la Région (15%) et la commune sur le territoire de laquelle l’infraction a été constatée (85%).

A ce jour, les communes n’ont toujours pas reçu les recettes de l’année 2016. Le Gouvernement met en avant certains problèmes au niveau de l’exécution de l’ordonnance.

La connectivité et la marchéisation pour lutter contre la congestion

Au début du 20e siècle, la circulation urbaine était principalement composée d’attelages mus par des chevaux. A l’époque, les déjections de chevaux posaient de sérieux problèmes de pollution et la voiture était la solution miracle à ce problème, voiture qui est aujourd’hui accusée de tous les maux.

Comme au début des années 1900, des solutions innovantes et parfois inattendues sont à portée de main, à nous de nous en saisir.

L’accessibilité des personnes à mobilité réduite et le règlement régional d’urbanisme

Le RRU (règlement régional d’urbanisme) est en cours de révision. Une belle opportunité pour revoir certains dispositifs liés à l’accessibilité des personnes à mobilité réduite dans l’espace public, les bâtiments publics, commerces et logements. Accessibilité qui nous concerne tous, que ce soit aujourd’hui ou demain…

UNIA et les associations représentatives des personnes handicapées ont émis un certain nombre de recommandations.

Ma question vise à interroger le Gouvernement sur le suivi de ses recommandations.

La situation du personnel à Bruxelles Mobilité et le suivi du volet personnel du plan pluriannuel d’investissement sur les tunnels

Dans une interview, le directeur de Bruxelles Mobilité tire la sonnette d’alarme et demande 50 agents supplémentaires.

En parallèle, un audit sur le fonctionnement de Bruxelles Mobilité est en cours, un rapport sur les risques psychosociaux au niveau de sa direction a dû est livré, et le plan pluriannuel sur les tunnels bruxellois prévoit un plan de recrutement spécifique.

Demander 50 agents supplémentaires sans disposer des conclusions de l’audit commandé me semble prématuré.

Tout le monde est bien conscient qu’il y a un problème de personnel au sein de Bruxelles Mobilité. Son recrutement et son affectation sont cependant dépendants d’une réorganisation interne.

La création de nouvelles lignes de métro à Bruxelles

L’Echo et Stratec ont dernièrement publié un projet d’extension du métro à Bruxelles.

L’objectif: disposer en 2040 d’un réseau métro de 8 lignes pour un coût d’investissement de 12 milliards d’euros.